Scarlett Johansson est parmi nous. Enfin, à Venise, où la star américaine a débarqué ce mardi pour la présentation du nouveau film de Jonathan Glazer, Under the skin. La jeune femme y incarne une extraterrestre, vierge de toute sensation et de tout ressenti, qui découvre le genre humain et plus particulièrement la gente masculine.

L’actrice américaine prend l’apparence d’une femme aux cheveux bruns, très sexy, qui cherche à rencontrer des hommes dont elle absorbe la chair. Mais le réalisateur n’a pas recours à des scènes gore de cannibalisme. Il met en scène la disparition d’hommes entraînés dans une mer de laque noire dans laquelle ils s’enfoncent doucement tandis que l’alien se déshabille devant eux.

"J'ai du me mettre en mode 'reset'"

“Tout s’est mis en forme peu à peu dans sa tête, mon expérience a été plus solitaire : la lente découverte de mon identité”, a déclaré en conférence de presse Scarlett Johansson, cheveux longs, blonds et ondulés, détachés, et vêtue d’un corsage blanc et noir sur pantalon noir. Un bonheur pour les photographes et les fans.

“Il est question d’abandon de tout jugement, de toute notion ou idée préconçue, puisque mon personnage n’en n’a pas", a poursuivi la comédienne, qui aborde ici un registre nouveau. C’était difficile au début car je n’avais aucune référence pour l’interpréter. J’ai dû abandonner ma peur totalement et me mettre en mode 'reset'. Ca a été une bonne thérapie". Alléchés ? Il va falloir patienter : Under the skin n'a pas encore de date de sortie française. Dur.