"Le shit, c'est de la résine de cannabis, la croquette, c'est un bout de shit. L'herbe ou la weed, c'est fait à partir des feuilles de plante, enfin la fleur". Si vous suivez régulièrement "Plus belle la vie", vous avez sans doute entendu parler de ce cours magistral, un brin surréaliste, délivré la semaine dernière dans un épisode de votre série préférée. Les scénaristes et la chaîne, France 3 en l'occurrence, auraient-ils franchi la ligne rouge ? Pour la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), la réponse est oui.

Sa présidente, Danièle Jourdain-Menninger vient en effet de saisir le CSA par écrit. Dans une lettre envoyée aux sages de l'audiovisuel, celle-ci s'interroge sur "la conformité du programme" avec une délibération du CSA "du 17 juin 2008 relative à l’exposition des produits du tabac, des boissons alcoolisées et des drogues illicites". Elle rappelle que cette délibération demandait aux chaînes qui produiraient des fictions montrant une prise de drogue illicite de veiller à ce que le scénario le justifie et fasse attention à ce que ce dernier ne soit "pas incitatif, notamment vis-à-vis des jeunes téléspectateurs".

De nombreux téléspectateurs choqués

La Mildt, qui a dévoilé en septembre son nouveau plan gouvernemental 2013-2017, a fait de la jeunesse "le public prioritaire de l’action publique en la matière", insiste Danièle Jourdain-Menninger, soulignant que les "ravages du cannabis sur le cerveau en construction de l’adolescent” sont "corroborés par les données de recherches les plus récentes".

De nombreux téléspectateurs se sont émus à la suite de la diffusion de l'épisode, accusant France 3 de faire l’apologie du cannabis. La chaîne avait pourtant pris soin de diffuser un message d'avertissement : "L'usage de produits stupéfiants est dangereux pour la santé et interdit par la loi. Pour plus d'informations et recevoir de l'aide, téléphonez à Drogues Info Service". Pas suffisant, aux yeux de la Mildt. Et probablement du CSA qui pourrait donner un avertissement à la chaîne publique.