Hôtel de Sers, mercredi après-midi. L'établissement du VIIIe arrondissement accueille d'habitude les plus grandes stars internationales de passage dans la Capitale. Mais cette fois, ce sont quatre filles à l'aube de leur carrière qui y ont fait escale. Kendy, Megan, Chéraze et Léa ont remporté mardi soir la nouvelle édition de Popstars avec leur groupe The Mess. Et après le réconfort, l'effort. Journée intense hier pour le quatuor avec des interviews à la pelle pour évoquer cette carrière qui commence bien avec un premier single, Au top, signé Maître Gims, justement au top des téléchargements, malgré des audiences très décevantes pour le programme de D8.

"Il faut savoir que vous allez répondre à des questions qui vous vous paraître redondantes, donc il vaut mieux être dynamique à chaque fois, ne jamais donner l'impression que la question n'est pas originale", leur lance Alexia Laroche-Joubert au début de notre entretien. "Tout ça est arrivé rapidement, on n'a pas l'habitude et je trouve qu'on se débrouille très bien, on a la spontanéité des artistes qui débutent", confie Kendy. Une équipe technique de 6 personnes s'est également déplacée toute la journée avec les filles pour l'épisode diffusé la semaine prochaine.

"On peut parler pendant des heures"

On retrouve donc Kendy la showgirl, Léa la sensible, Megan la sportive, ex-championne de France de patinage artistique et sosie officiel de Cameron Diaz, et Chéraze la force de caractère, l'indomptable, avec une personnalité à fleur de peau. Les quatre chanteuses sont aussi complices dans la vie qu'à l'écran, parlant parfois d'une seule voix. "On s'entend vraiment bien, on est comme des sœurs, confirme Chéraze. On a des identités musicales différentes, mais on parvient à se compléter. On peut parler ensemble pendant des heures."

Et comment envisagent-elles la suite ? "Popstars, c'est terminé, mais la compétition commence maintenant, assène Chéraze d'un ton décidé. On aimerait bien reproduire l'esprit des Destiny's Child, avec des cordes, des chœurs et du show. On a envie d'aller très loin, je nous vois déjà dans 5 ou 10 ans et pourquoi réussir à avoir une carrière internationale." De son côté, Kendy affirme que le premier album de The Mess sera l'occasion "de montrer une nouvelle facette de chacune d'entre nous, sans les clichés". Rendez-vous début septembre dans les bacs.