A 75 ans, Enrico Macias est un fervent défenseur de l'Etat hébreu, en faveur duquel il a défilé à plusieurs reprises. "Israël ne peut pas se permettre de perdre une bataille, car c’est son existence même qui est en jeu", affirme-t-il, dans un entretien accordé au Parisien. Ce qui ne l’empêche d’éprouver de la peine pour le peuple palestinien. "Je suis malheureux de voir les Pales­ti­niens pris en otage. Des enfants sont pris en otage et ça, c’est dégueulasse. Les victimes, qu’elles soient israéliennes ou palestiniennes, ça me fait mal au cœur", déplore le chanteur.

Un message clair et net

"Les victimes, qu’elles soient israéliennes ou palestiniennes, ça me fait mal au cœur", ajoute-t-il. Pour Enrico Macias, le Hamas est le principal coupable de la situation. "Le peuple palestinien quand il ouvrira les yeux, dégagera ces gens du Hamas pour qu’ils puissent avoir une vie plus facile", affirme-t-il. "A partir du moment où des gens veulent diriger un pays, il ne faut pas que ce soit des terroristes".

Enrico Macias n'est pas la première personnalité du monde du spectacle à prendre position dans le conflit qui oppose Israéliens et Palestiniens. Il y a quelques jours, les acteurs espagnols Javier Bardem et Penelope Cruz ont signé une lettre ouverte, avec d'autres artistes de leur pays, condamnant le "génocide" commis par l'Etat hébreu dans la bande de Gaza. Des propos qui avaient "écoeuré" l'acteur américain Jon Voight, fidèle soutien d'Israël.