M6 se la joue conseiller conjugal. Lundi 9 septembre à 23h10, la chaîne proposera une nouvelle émission baptisée Pour le meilleur et pour le pire. Le programme a pour objectif de voler au secours des couples en difficultés avec l'aide d'Adriana Karembeu et du psychologue Patrick Estrade. "Le but est de faire comprendre la psychologie du couple en partant de 3 histoires vécues par des couples qu'Adriana a rencontré. A partir de ces histoires, s'organise avec de moi une discussion autour du thème choisi. Adriana prend la position du candide qui pose des questions. Moi, je m'efforce d'y répondre le plus simplement et le plus psychologiquement possible", a expliqué le psychologue.

Dans ce premier numéro, Adriana Karembeu et Patrick Estrade se sont intéressés à l'infidélité. Pour le moment, une seule émission a été enregistrée, mais d'autres thèmes devraient être évoqués tels que "avoir un enfant", ou encore "les relations avec la belle-famille". Si durant l'enregistrement, Patrick Estrade a retrouvé l'ambiance de son cabinet dans lequel il exerce toujours, Adriana Karembeu, elle, s'est essayée à un exercice d'un nouveau genre.

"Les images ne sont pas fabriquées"

Les téléspectateurs pourront d'ailleurs découvrir une Adriana Karembeu à fleur de peau, n'hésitant pas à verser des larmes à l'écoute des confessions des couples. "Passer plusieurs heures devant un psy, ça doit certainement être éprouvant. Mais à aucun moment, elle n'a marqué une lassitude. Elle était très curieuse, très avide de savoir et très sincère. Cette émotion qui transparait est bien la preuve que ce ne sont pas des images fabriquées, mais qu'un vrai courant passait entre elle et moi", assure Patrick Estrade.

Si Pour le meilleur et pour le pire soulève des questions très personnelles, il n'est cependant pas question pour le programme de plonger dans le voyeurisme. ''Je pense qu'il faut distinguer les émissions de télé-réalité avec cette tendance à l'exhibitionnisme et l'émission de M6. Dans les télés-réalités, on vient de façon assez narcissique et extravertie, déposer des images de soi assez triviales. Là, il n'y a pas d'exhibitionnisme, mais des familles qui ont pensé que parler de leurs difficultés leur permettraient de guérir''.