Tant de Belles Choses. C'est le nom d'un album de Françoise Hardy, sorti en 2004, et c'est aussi celui du documentaire que France 3 diffuse ce lundi soir. Dans ce film, réalisé par Olivier Bellamy, l'interprète de "Tous les garçons et les filles" se confie sans tabou. Metronews l'a regardé pour vous et voici ce qu'on en a retenu : 

Elle a eu honte durant toute son enfance
Françoise Hardy est née le 17 janvier 1944 à Paris à la suite d'une relation de sa mère avec un homme marié, qui n'a jamais reconnu sa fille naturelle. "A l'époque c'était une honte d'être la fille d'une fille-mère (…) La honte est un des premiers sentiments que j'ai éprouvés et c'est un sentiment qui ne m'a jamais lâchée", raconte celle qui a été élevée en grande partie par sa grand-mère. "Elle ne cessait de souligner tous mes défauts donc je suis arrivée à l'adolescence avec l'idée que jamais je ne plairai à une personne du sexe opposé", explique-t-elle.

Elle a abandonné la scène dès le début de sa carrière
Françoise Hardy n'aimait pas la vie itinérante que la scène impose et elle souffrait d'un trac très important avant de donner un concert. "Je savais que je n'avais pas une maîtrise suffisante de ma voix, elle pouvait faire des couacs, des fausses notes (...) Sous le coup de l’émotion, j’oubliais mes textes de chansons. Ça m'est arrivé d'avoir des trous devant le public, c’est une situation absolument atroce", dit-elle.

Elle a fait fantasmer Mick Jagger et David Bowie
"Dans une interview, Mick Jagger a fait des déclarations très flatteuses à mon égard en disant que j'étais son idéal féminin", avoue Françoise Hardy qui a également fait fantasmer David Bowie. Lors d'une interview, rediffusée dans ce documentaire, le chanteur récemment disparu confie : "Pendant très longtemps, j’ai été passionnément amoureux d’elle. Elle doit être au courant. Tous les hommes et bon nombre de femmes l’étaient également, et nous le sommes encore."

Elle a connu des débuts compliqués avec Jacques Dutronc
"Il n'y a pas beaucoup d'hommes qui m'attirent. Et si un homme m'attire je suis littéralement paralysée", confesse Françoise Hardy qui a d'abord demandé à Jacques Dutronc s'il voulait bien être son guitariste. Mais le chanteur a refusé. "Il a été très fuyant, comme il l'a toujours été par la suite. Puis j'en suis arrivée au point où j'étais désespérée, j'avais l'impression qu'il éprouvait une attirance pour moi mais que rien ne se passerait", raconte-t-elle. De son côté Jacques Dutronc évoque une sorte de complexe d'infériorité qui l'empêche au début de sauter le pas.

Elle s'est épanouie dans son rôle de mère
En 1973, Françoise Hardy donne naissance à son fils unique Thomas, "le plus grand bonheur que la vie m'aura apporté". "J'ai beaucoup de chance d'avoir un fils tel que lui", déclare-t-elle. Thomas confirme : "Mes parents m'ont donné beaucoup d'amour, avec beaucoup de présence (…) Tous les soirs, papa et maman étaient là. On mangeait ensemble tous les trois. Je racontais ce que j'avais fait à l'école (…) On avait un rapport très tendre avec beaucoup de câlins. J'ai eu une enfance chouchoutée."

A LIRE AUSSI 
>> 
VIDEO - Cancer, œdème pulmonaire... Françoise Hardy se confie sur le "Divan" de Fogiel