Avec la délicatesse qui le caractérise, Samy Naceri avait ouvert le feu le 21 août sur Twitter : "Tout le monde me fait chier avec la sortie du film Voyage sans retour en me traitant d'islamophobe". Dans ce film, qui évoque le processus de radicalisation islamiste, l'acteur incarne un policier antiterroriste. Et les premières bandes-annonces ne l'avaient pas ravi.

Dans un entretien téléphonique sur le site internet Panzama.com, l'acteur s'en est pris au réalisateur : "On se sert de mon image et dans les bandes-annonces il met ma tête et il montre que des trucs d'islamistes, islamophobes", a-t-il déclaré.

L'avocat Karim Achoui veut faire interdire la sortie du film

François Gérard, réalisateur et scénariste du long-métrage, sous-titré "La France aussi a ses islamistes", avait assigné Samy Naceri en référé devant le tribunal de grande instance de Paris pour qu'il cesse de critiquer le film et participe à sa promotion. Mais le tribunal l'a débouté jeudi 29 août, estimant qu'il n'y avait pas lieu à référé.

"Justice est faite", s'est félicité l'avocat du comédien, Me Henri Trumer, affirmant à l'AFP que son client n'a pas vu le film "de bout en bout". "Plutôt inquiet", Samy Naceri craint que le film ne corresponde pas à ce qui lui avait été présenté, a déclaré l'avocat.

"Le titre a changé mais le scénario n'a pas bougé", a assuré aux Inrocks François Gérard, qui se défend d'avoir voulu faire un film islamophobe. Par ailleurs, selon l'hebdomadaire, l'ancien avocat Karim Achoui, fondateur de la Ligue de défense judiciaire des musulmans, prépare une action en référé afin de faire interdire la sortie du film.