650 millions d'euros. C'est la somme faramineuse que Sony s'apprête à mettre sur la table pour racheter à l'entreprise qui gère le patrimoine de Michael Jackson, la filiale musicale Sony/ATV Music Publishing. Cette entreprise, la plus grosse dans le secteur, MJ l'avait achetée en 1985, pour 41,5 millions de dollars avant que Sony n'y participe et qu'elle devienne en 1995, Sony/ATV Music Publishing.

L'accord définitif devrait être signé le 31 mars prochain et devrait permettre à l'entreprise nippone d'être propriétaire à 100% de la société Sony/ATV Music Publishing qui s'occupe de collecter et redistribuer les droits d'auteurs de nombreux artistes comme les Beatles, Lady Gaga, Queen, les Rolling Stones, Marvin Gaye ou encore Bob Dylan. 

Pourquoi la vendre ?

Pour les avocats John Branca et John McClain, co-exécuteurs testamentaires du chanteur, cette vente va leur permettre de "maximiser la valeur du patrimoine de Michael Jackson, pour le bénéfice de ses enfants", Prince Michael Jr, Paris et Blanket.
 

Que comprend la transaction ?

Si Sony n'espère pas vraiment augmenter ses recettes grâce aux supports traditionnels du catalogue comme les CD ou les achats en ligne, cette transaction devrait malgré tout permettre à la société d'obtenir des revenus réguliers et stables des services de streaming. En outre, l'organisme de gestion des droits de Michael Jackson conservera sa participation dans EMI Music Publishing. 

En revanche, Sony ne deviendra pas propriétaires des enregistrements originaux de Michael Jackson et de la maison d'édition qui possède les chansons écrites par le chanteur ainsi que celles de ses auteurs et compositeurs favoris.


EN SAVOIR +
>> L'héritage de Michael Jackson se porte bien, merci !