Qu'est-ce qui vous a séduit dans Splash pour accepter d'y participer ?
L’idée de participer à une émission grand public, ce qui est formateur pour moi, tout en ne restant pas loin du bassin. Le fait d’être jury me permet d’être un petit peu en retrait, de ne plus être le centre d’intérêt de la caméra. Et j’espère aussi passer de bons moments!

Qu'est-ce que ca fait de se retrouver en position de juge, vous qui avez été beaucoup jugée  sur vos performances ?
Comme je vous le disais, ça va être pour moi un changement radical qui ne me déplaît pas à priori et j’essayerai d’être la plus juste et la plus objective possible dans cette mission.

Quel genre de juge serez-vous  ?
Je ne peux pas y répondre, c’est les autres qui le diront (sourire). J’espère ne pas être trop dure, car j’ai souffert par le passé du jugement des autres.

Avez-vous regardé Celebrity Splash, dont s'inspire Splash ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ?
La production de TF1 m’a fait passer des DVD. J’aime ce type d’émissions festives et sympathiques, et c’est aussi pour ça que j’ai accepté d’y participer.

C'est un sacré challenge que vont relever les candidats de l'émission. L'auriez-vous fait, sachant que, même si vous êtes une excellente nageuse, le plongeon est une toute autre discipline ?
Cela m’avait été proposé au départ. Vous vous doutez que dans mon état de grossesse, c’est rendu impossible, mais je dois vous avouer que même si je n’avais pas été enceinte, nager à l’horizontal n’est pas du tout la même chose que plonger à la verticale et j’ai l’appréhension du vide.

D'ailleurs, êtes-vous familière avec l'univers du plongeon ?
J’ai souvent regardé, lors des grandes compétitions, les plongeurs et j’ai toujours été impressionnée, voire même apeurée.

Il faut un mental d'acier pour plonger. Les candidats s'entraînent dur, certains se sont même blessés. Vous qui êtes habituée à la compétition sportive, quel conseil leur donneriez-vous ?
J’ai par le passé assisté à des accidents très impressionnants et je crois que, outre le mental d’acier, comme dans tout sport il faut énormément de concentration et de professionnalisme.

Vous êtes aussi très bien entourée. Un petit mot sur les autres membres du jury, Taïg Khris, Muriel Hermine et Grégory Couratier  ? Les connaissiez-vous personnellement avant ?
Je connais les autres membres du jury par réputation, mais je n’ai pas encore eu la chance de les connaître personnellement. Ils ont surement été choisis pour une bonne raison. Ça va être l’occasion de faire connaissance avec ces personnes.

Maintenant que vous avez annoncé mettre un terme à votre carrière sportive,  imaginez-vous vous reconvertir dans la télévision ?
C’est une option que je me laisse en effet, car des propositions très intéressantes m’ont été proposées. Ce serait plutôt dans l’animation d’émissions qui tournent autour des valeurs de la femme et du sport. Déplacer le centre d’intérêt de ma personne vers les autres est quelque chose qui m’intéresse vraiment.

Parlons un peu natation, à présent. Pouvez-vous nous dire ce que ca vous a fait  d'avoir nagé enceinte à Chartres ? Les appréhensions, la motivation ?
Quand vous vous positionnez pour une compétition, la seule pensée va vers la recherche de la performance. Comme je me sentais très bien à Chartres, je n’ai pas focalisé sur ma situation personnelle, j’avais même entendu dire que ça pouvait favoriser les performances. Je ne sais pas si ça a joué !

Vous avez tourné définitivement la page de la natation. Que restera votre plus grand regret ?
Je ne regrette rien, comme le dit la chanson de Piaf, car même mes erreurs m’ont servi à construire la femme que je suis aujourd’hui. Et je suis heureuse.

Finalement, n'avez-vous pas tout gagné trop jeune ? Donnez-vous des conseils en la matière à votre frère ?
Mon frère tirera surement des enseignements de mon itinéraire et je suis heureuse de lui servir pour ça. Me concernant, je fais mienne la phrase de l’ancien maire de Marseille (Gaston Defferre) qui est inscrite sur le fronton de la mairie de Marseille "La nostalgie ne sert à rien, l’important est de bien utiliser le temps dont on ne peut arrêter l’écoulement."

Avec votre retraite, la natation tricolore perd sa nageuse la plus médiatique. Dans la relève, voyez-vous quelqu'un prendre ce rôle, capable de susciter autant d'intérêt ?
Je n’aime pas faire de fiction, mais je peux vous dire que Camille Muffat sera une championne hors du commun et que l’équipe de France de natation, avec les Agnel, Lacourt, Manaudou, etc, possède les qualités pour faire parler de ce sport encore longtemps.