Que pensez-vous de cette saison 3 ?
Cette année, on a un nouveau coach très sympathique. Louis Bertignac l'était aussi, mais il était plus introverti. Mika est plus showman, d'ailleurs il fout la merde à Garou (rires). Ils sont pareils. On pourrait sarcastiquement résumer en disant : ''ça vous a plu les premières années ? La troisième vous plaira, car c'est pareil". Tout le monde chante super bien.

Cette année, quel genre de voix recherchez-vous ?
Je ne recherche rien ! Finalement, il n'y a que des surprises et c'est bien. On ne peut jamais savoir jusqu'où ce jeu va aller. Dès les auditions à l'aveugle, on a des sensations, certains sortent du lot, mais en arrivant aux Battles, certains se font manger. Durant les directs, un candidat peut se démarquer. Ça reste quelque chose de curieux. 

Y aura-t-il des candidats un peu ''ovni'' comme Luc Arbogast ?
Là, on avait l'ovni avec la planète. On commence à s'habituer, on est moins étonné. Ce qui ressort encore et toujours c'est que beaucoup de gens chantent bien. On pourrait appuyer pour tout le monde. Il y a de nombreux paramètres de choix et ça nous trouble. Je retiens donc toujours l'instant présent. 

Pouvez-vous nous donner quelques indices concernant votre équipe ?
J'ai forcément les meilleurs. On est dans le chanteur à voix. J'ai davantage récupéré des gens avec un bon larynx que des petites voix qui font dans la dentelle. Ce qui ressort au fil des années, c'est qu'on s'amuse. De plus en plus, on considère ce concept comme un jeu. On ne se prend pas au sérieux et on désacralise un peu la situation. Il faut qu'on se chamaille et que ça reste bon enfant. Les talents doivent comprendre qu'en arrivant aux auditions à aveugle, ils ont déjà beaucoup gagné. Tout est bénéfique. Ça restera une borne dans leur carrière et dans leur vie. Les paramètres qui les font gagner ne sont pas liés à une carrière, au talent. Ils sont peut-être beaucoup plus liés au jeu. C'est que je donne comme indication aux candidats. 99% d'entre eux vont être déçus puisqu'un seul va gagner, donc il ne faut garder que le positif de l'histoire. Ça ne remet pas en question leur destin ou leur carrière.

"Il y a l'impact des réseaux sociaux"

On n'entend d'ailleurs plus trop parler des deux premiers gagnants...
Vous en entendrez parler parce qu'ils restent les gagnants de The Voice, mais ça ne dépendra que de leurs chansons. Yoann Fréget a fait la BO de La Belle et la bête. Il l'a enregistré en français et en anglais. Le mec a gagné The Voice en France et il est dans la BO mondiale. Moi, on ne me l'a jamais proposé. La chanson deviendra peut-être un gros carton sur la planète. Si ce n'est pas le cas, il reviendra avec son album et ses titres. Qu'on soit un jeune talent ou un vieux briscard, la clé du succès est la chanson. Je ne vais pas leur trouver. Quand il y en a une bonne, je la garde pour moi (rire).

Comment s'est déroulée l'intégration de Mika au sein du jury ?
Royalement. Le mec est super sympa, classe et cultivé. C'est son domaine, car a 10 ans, il était déjà dans la musique. A 30 ans, il a 20 ans de carrière et il aime ça. Il parle très bien Français. Même s'il fait une petite faute, ça reste mignon et ce n'est surtout pas un problème de compréhension. C'est un showman. Il est coloré. Je l'adore ! Je suis aussi au spectacle. Ses arguments sont très intéressants. Il a une vraie oreille.

A-t-il été difficile pour vous de récupérer des talents depuis son arrivée ?
Au début, les candidats allaient tous dans son équipe ! De par sa culture et son côté international, il est très attrayant. Vous vous dites qu'avec lui vous aurez des titres, qui vont vous amener plus loin qu'avec les traditionnelles chansons françaises. C'est génial de connaître les grandes chansons anglo-saxonnes, mais celles qui vous font marquer des points sont les chansons françaises. Quand un candidat chante correctement un titre en français, là ça téléphone.

Pensez-vous que cette année, une femme pourra gagner l'émission ?
Il y a un petit problème qu'on ne peut pas contrôler. La jeune fille va plus sur son téléphone et se laisse peut-être plus embarquer et pas que pour la voix. Il y une petite différence à la finale, parce qu'il n'y a pas que les jeunes qui votent et c'est plus grand public. Il y a ce petit phénomène. Le jour où une femme gagnera, c'est qu'elle sera au-dessus de tout le monde. J'espère bien que ça arrivera. Je ne devrais pas le dire et on ne devrait pas le savoir, mais il y a l'impact des réseaux sociaux. La jeune fille s'impose plus que le mec et créé des petites différences. A talent égal, le mec a plus de contacts, d'appels et de sollicitations. Ça fausse les choses. La première année, Al.Hy prenait le dessus, mais Louis Delort la devançait. Elles étaient toutes pour lui ! On ne peut pas les cacher durant toute l'émission.

"J'ai arrêté de porter des peaux de reptiles"

La saison dernière, vos vestes en peau de crocodile ont beaucoup fait parler. Avez-vous prévu un petit relooking ?
J'ai dû m'arrêter de tuer tous les animaux de la planète pour mes blousons (rires). Elles étaient faites par un couturier américain. Il crée des pièces uniques. Je ne voulais faire qu'une saison avec ses créations. Je l'ai revu pour m'acheter une veste, mais je ne voulais plus en porter la deuxième saison. Quand je suis arrivé chez lui, il m'en avait déjà fait 5, toutes sublimes les unes que les autres. J'ai donc fait une autre année avec ces blousons. Cette saison, je porte des vestes plus habillées et coutures. Il y a moins d'animaux morts. Il y en a quand même encore un peu, mais on les voit moins. J'ai arrêté de porter des peaux de reptiles pour qu'on ne me dise plus que je tue les animaux. Dès que le bâton est trop présent et quand vous entendez toujours les mêmes petites vannes, vous arrêtez. Je vais aussi m'attacher les cheveux, comme ça, on ne dira plus que je me peigne tout le temps. Un jour Canteloup a demandé : ''quand l'alligator va-t-il accoucher ?'' Là, vous faites un régime et vous perdez 5 kilos.

Pensez-vous déjà signer pour la saison 4 de The Voice ?
J'attends de finir l'année et je verrai dans quel état d'esprit je serai. Si je me sens bien, je continue, sinon, j'arrête.

Il y a Nouvelle Star sur une autre chaîne. Avez-vous regardé quelques primes ?
Non, je n'ai pas la télé. Ne vous inquiétez pas, je sais que ça existe. Je vis dans la télé, j'ai les infos. L'autre jour, j'ai retrouvé les mecs de la Nouvelle Star et je me suis farci M6. On ne m'a dit qu'après que c'était sur Direct 8 (rires). C'est pour dire !