Le ring de The Voice est fin prêt. Les candidats du télécrochet vont enfin pouvoir s'affronter afin de décrocher un ticket pour les émissions en direct. Samedi à 20h50, l'émission laissera ainsi place à l'épreuve des battles. ''Le principe n'a pas changé. C'est toujours ces fameux duels vocaux entre deux talents d'une même équipe, explique Matthieu Grelier, producteur de Shine France. Le coach choisit les deux adversaires, ainsi que la chanson. Il conduira également les répétitions''.

Cette année signera également le grand retour des battles à trois puisque Jenifer et Florent Pagny ont tous les deux des équipes de 15 talents. ''On va retrouver cette année, la fameuse règle qu'on a instauré l'année dernière : le talent volé. Chacun de nos quatre coaches aura la possibilité de 'piquer' deux talents parmi les perdants des équipes adversaires'', précise-t-il.

Les premiers pas de Mika

Outre les premières éliminations de cette saison 3, les battles seront également l'occasion de découvrir Mika sous un nouveau jour. ''Ce seront ses premières battles. On va vraiment le voir entrer dans sa peau de coach, se félicite Matthieu Grelier. ''Bien sûr, il s'attache à la voix et l'interprétation, mais également à la posture et la mise en scène". Cette année, The Voice a mis les petits plats dans les grands puisque la belle Kylie Minogue épaulera le chanteur international. 

"On dit toujours que les plus grands sont les plus simples. Elle est d'une gentillesse, d'un humour et d'un professionnalisme incroyable. Elle s'est vraiment prêtée au jeu, révèle le producteur. Elle avait bien préparé les choses. On lui a envoyé les vidéos des talents de Mika. Elle a regardé toutes les prestations en amont. Elle connaissait tous les noms et qui a chanté quoi". Les autres coaches seront, eux, accompagnés d'autres artistes : Pascal Obispo et Hélène Segara pour Florent Pagny, Elodie Frégé et Stanislas pour Jenifer et Corneille et Gérald Depalmas.

Des audiences consolidées

Après 6 semaines d'auditions à l'aveugle, l'heure est aussi au bilan des audiences. Ces dernières restent d'ailleurs stables par rapport à la saison dernière. "Elles sont très bonnes. On est sur une moyenne de 9 millions de téléspectateurs. C'est vrai que les auditions à l'aveugle restent la partie phare de l'émission. Cela dit on a eu la chance, sur les saisons 1 et 2 de The Voice, d'avoir des audiences se maintenant à de très hauts niveaux, révèle Matthieu Grelier. Les battles oscillent entre 7 et 8 millions. Les lives, eux, restent à 7 millions. Par rapport à d'autres versions dans le monde, où il y a une érosion plus marquée sur les différentes phases, en France, on a la chance que les audiences soient maintenues".

Avec les prochaines étapes de The Voice, les téléspectateurs ne risquent en tout cas pas de s'ennuyer notamment en raison de la richesse des talents proposés. "Cette année, on a un casting très varié, très ouvert. Il va vraiment se passer des tas de choses dans toutes les phases de sélection, explique Matthieu Grelier. Ce qui va maintenir l'intérêt, en dehors du fait d'avoir de bons talents et des coaches impliqués, c'est qu'on a vraiment beaucoup de candidats pouvant potentiellement être le gagnant ou la gagnante". Reste à savoir qui succédera à Yoann Fréget.