Lundi soir, sur M6, Top Chef s'est transformé en opération tonnerre. Pour la première épreuve, surprise : les huit candidats éliminés au fil des semaines (en veste noire) ont droit à une seconde chance. Parmi les concurrents en lice (en veste blanche), certains sont ravis de revoir les anciens camarades, les autres sont dégoûtés. Aucun binôme ne peut avoir le même ingrédient principal. Du coup, c'est la guerre des tranchées dans le garde-manger. A mi-parcours, Cyril Lignac met au défi les "vestes blanches" de tourner 3 légumes (artichaut, patate et champignon) en 5 minutes. "Ça me saoule, souffle Florent. C'est vraiment de la branlette." Virginie échoue. Adrien est donc le premier à savoir qu'il ne reviendra pas dans le concours. Au bout du chrono, les duos sont contents de leur plat. Et c'est le duo Joris et Jean-Philippe qui est choisi par Cyril Lignac.

La guerre molle des restos

Rendez-vous pour la seconde épreuve, la guerre des restos. Le public l'attend pour ses éclats de voix et ses nerfs à vif. Les candidats pour toucher leur rêve du doigt. Désormais 9, ils sont répartis en 3 équipes. Chacune a 48 heures pour créer son resto, sa déco et sa carte. La clientèle sera composée d'anciens candidats de Top Chef. Toutefois, comme la production aime bien mettre son grain de sel cette année, les jurés vont d'abord choisir deux restaurants d'après leur façade. Celui qui aura le moins de voix sera éliminé d'office, sans même avoir servi un plat.

Enfin, les étincelles apparaissent. Yoni et Virginie commencent à monter d'un ton, alors que Naoëlle compte les points. Le trio Florent-Valentin-Fabien rigole. Et ça court dans tous les sens. Là, on nous rappelle à quelle point la production de M6 est sournoise : elle a lâché les cuisiniers dans un Ikea. Quentin-Joris-Jean-Philippe sont juste heureux. Puis les candidats découvrent les grossistes. Et on se demande s'ils n'ont jamais fait de courses, ces chefs. Yoni et Naoëlle obtiennent une ristourne en faisant des yeux de biche. Puis s'énervent de retour en cuisine, car Virginie ne voit pas l'intérêt de retirer les étiquettes des assiettes. En fait, ce trio est le seul qui s'écharpe. "J'ai envie de le bouffer, lance Virginie. Mais pour qui il se prend, ce garçon ?" C'est moche, mais le téléspectateur exulte.

Virginie, cible de Yoni

Les anciens candidats de Top Chef regardent les devantures. Le trio Joris, Quentin et Jean-Philippe échouent avec leur concept autour de la cantine d'enfance. Le jury commence par le trio de l'enfer, Virginie-Naoëlle-Yoni. Entrée félicitée, mais ris de veau mal cuit. "J'ai fait une putain de connerie. C'est pour ma gueule", confirme Yoni. Au tour du trio Fabien-Florent-Valentin. Déjà, leur menu froissé déplaît. L'entrée est "jolie" mais "pas copieuse". Le plat fatigue avec encore une purée. "On a choisi ceux qui ont eu un parti-pris", explique Jean-François Piège. Verdict : le trio infernal l'emporte. A couteaux tirés.

La dernière chance oppose Jean-Philippe, Quentin, Florent, Valentin et Fabien autour du maquereau. Quentin a des doutes, Fabien souffre du dos et Florent opte (pour une fois) pour des mets éloignés de ses Flandres. Après dégustation, les chefs élisent Fabien et Valentin. Mais le couperet tombe. Quentin a déçu. "Vous êtes un cuisinier de cœur", lui lance Jean-François Piège. "Vous partez, ça nous fait mal au cœur", renchérit Christian Constant. "Je vais rentrer chez moi pas le même, confirme Quentin. Merci."