Three, two, one, ignition... Un Space Invader a été mis en orbite récemment par son créateur, celui qui se cache sous le pseudo Invader. De passage à Miami, en Floride, pour préparer sa prochaine exposition, l'artiste français a profité d'une récente avancée technologique pour satisfaire cette envie qui lui trottait dans la tête depuis longtemps. Et après tout, quoi de plus logique que de renvoyer dans l'espace un Space Invader ?

A 35 kilomètres du sol
Pour ce faire, il a attaché une de ses créatures pixelisées en plastique à un ballon gonflé à l'hélium. A ses côtés, il a posé une caméra pour immortaliser le moment et un GPS pour pouvoir récupérer le tout à l'arrivée, ce qui n'est jamais garanti. Le vol a duré un peu plus de quatre heures et à 35 kilomètres au dessus de nos têtes, le Space Invader a dû affronter une température de – 80°C.

Au final, l'incursion spatiale s'est déroulée comme prévue. C'est la première fois qu'un artiste fait voyager une de ses œuvres hors du champ terrestre. La performance pourra être admirée lors de l'Art Basel, la Foire annuelle d'art contemporain organisée à Miami en décembre prochain.

Plus de soixante-dix villes envahies

Sur Terre, cela fait déjà quinze ans qu'Invader dissémine ses œuvres inspirées d'un jeu vidéo sorti à la fin des années 1970. On retrouve ses mosaïques sur les murs de plus de soixante-dix villes, de Los Angeles à Katmandou, en passant bien sûr par Paris, d'où est originaire l'artiste.

Vous en avez déjà croisé ? Envoyez nous vos photos sur Metro Reporter, les meilleures seront  publiées.