20h40 vendredi soir, Michel Denisot, ton posé, mais à la la voix qui trahit une certaine émotion, reprend l'antenne sur Canal+, après une bonne demi-heure de confusion, mais aussi de peur sur le plateau cannois du Grand Journal. Comme chaque année, le programme phare de la chaîne cryptée a pris ses quartiers sur la Croisette, sauf qu'à 20h07 très précises ce jour, il a dû être brusquement interrompu en raison de détonations qui ont retenti à proximité.

Balles à blanc et pistolet factice

Selon des informations des journalistes de Metro présents sur place, confirmées par Michel Denisot à la reprise d'antenne, cet incident est dû à un homme qui a tiré deux coups de feu en l'air non loin de l'emplacement réservé à Canal+. L'individu, dont les motivations restent pour l'heure floues, a utilisé des balles à blanc et détenait également dans ses mains une grenade factice. Il aurait en outre proféré des menaces à l'encontre de passants, avant d'être rapidement appréhendé par les forces de l'ordre.

Le Grand Journal, lui, a, après ce retard, repris son cours normal. Les acteurs et membres du jury Daniel Auteuil et Christoph Waltz, comme l'ensemble du public, sont revenus prendre leurs places, signe d'un climat redevenu apaisé sur la Croisette. Reste que lors de la soirée Canal+, qui se déroulera dans les heures qui viennent, l'incident devrait largement alimenter les conversations...