Mais où est passé David Bowie ? S'il a décidé de ne plus monter sur scène, et de ne plus parler aux médias, le Thin White Duke n'en reste pas moins créatif... Et c'est avec un grand disque, Blackstar, que ses fans vont le retrouver, vendredi. Après la chanson qui donne son titre au disque, le chanteur britannique dévoile le clip d'un deuxième extrait, l'envoûtant Lazarus. On l'y retrouve couché sur un lit d'hôpital, les yeux bandés, le cheveu hirsute...

"Je n'ai plus rien à perdre"

Plus loin, on le retrouve debout, en pyjama, devant la caméra puis face à un miroir : les traits creusés, le regard noir... Une performance inquiétante, encore plus lorsqu'on s'attarde sur les paroles. "J'ai des cicatrices qu'on ne peut pas voir, un drame qui ne peut être volé (…) Je n'ai plus rien à perdre", chante-t-il, sur une mélodie funèbre ponctuée par les envolées de saxophone de Donny McClasin.

"Lazarus", c'est aussi le titre de la comédie musicale que David Bowie a co-écrit et qui se joue depuis le début du mois de janvier à New York. Elle est inspirée de son personnage d'alien dans L'homme qui venait d'ailleurs, le film de Nicolas Roeg sorti en 1976. Sur scène, le rôle principal est tenu par Michael C. Hall, l'inoubliable interprète de Dexter dans la série du même nom.

A LIRE AUSSI >> On a écouté Blackstar, le nouveau Bowie... et c'est beau !