Et si cette année, c'était la bonne ? Bon, à défaut de gagner l'Eurovision, la France a cette fois mis toutes les chances de son côté pour ne pas finir bons derniers. Déjà, notre candidat Amir Haddad remplit l'une des qualités attendues d'un gagnant de l'Eurovision : être beau gosse. Si le Suédois Mans Zelmerlow avait été le sosie de François Hollande, il n'aura probablement pas remporté la dernière édition du concours.

Puis de savoir chanter : en l'occurrence, Amir Haddad a participé à The Voice. Ensuite et surtout, de proposer un tube dont le refrain se retient dès la première écoute, quitte à tourner en boucle dans la tête et à rendre un peu fou. Ce que "J'ai cherché" réussit sans peine.

Un clip positif, à rebours des clichés sexistes

Amir Haddad poursuit sa préparation pour le 61e concours de l'Eurovision, qui se déroulera le 14 mai prochain à Stockholm, en livrant le clip de son tube à refrain, "J'ai cherché". On y voit deux ados : une jeune fille qui, après s'être pris un coup, se met au taekwondo, et un jeune homme qui veut faire de la danse classique. Un joli renversement des clichés associés aux garçons et aux filles, et qui leur réussit au-delà des préjugés puisque tous deux deviendront professionnels de leur art respectif. Avec ce clip positif, que personne ne pourra qualifier de sexiste, Amir Haddad pourra engranger quelques points supplémentaires et permettre à la France, pour une fois, de ne pas finir parmi les trois derniers.

A LIRE AUSSI >> C'est officiel : Amir de "The Voice" représentera la France à l'Eurovision 2016