C'est le nouvel homme fort du rap français. Nekfeu vient de dévoiler le clip de "Mal aimé", l'un des titres forts de la réédition de Feu, son album phénomène. Esthétique cyber, avec virée en moto façon Tron et cœurs mécaniques... Ce natif de la banlieue niçoise se livre sur des paroles sans concession, à résonance très politique. "Vu qu'on m'a dit ''Mort à l'autre !", c'est la paix que j'ai bâtie moralement", lâche-t-il. "Moi j'suis pas de la même race que Nadine Morano. Et j'manie mon radeau, j'ai mis toute l'arche de Noé dessus."

Déjà aux Victoires de la musique...

Ce n'est pas la première fois que Nekfeu fait allusion à la classe politique française. Nommé dans la catégorie chanson de l'année, Nekfeu, de son vrai nom Ken Samaras, avait fait sensation lors des Victoires de la musique en appelant à la libération de Moussa Ibn Yacoub, humanitaire français détenu au Bangladesh. "Prenez Marine Le Pen et libérez Moussa", avait-il balancé depuis la scène du Zénith, en direct sur France 2

"Mal aimé" marque également un virage plus sombre dans le répertoire du rappeur révélé au sein du collectif 1995. Il est soutenu par une production plus minimaliste que ne renierait pas Drake, l'une des influences de Nekfeu. Rien d'étonnant ainsi à ce qu'il cite Quentin Miller, le ghost writer du rappeur canadien... 

A VOIR AUSSI
>> 
"Prenez Marine Le Pen et libérez Moussa", lance Nekfeu aux Victoires