Après le krach boursier qui a tourneboulé l'Islande en 2008, Helgi Runarsson, un détective tourmenté, enquête sur le meurtre d’un banquier véreux. Paysages lunaires qui épaississent le mystère, communauté recluse de personnages au regard bleu polaire dont les histoires sombres s’entremêlent... Dans la fraîche tradition des polars nordiques, Meurtre au pied du volcan en respecte tous les codes au fil d’une enquête qui sait ménager ses temps morts.

Une atmosphère proche de Broadchurch

Le succès récent de séries comme Broadchurch et The Fall a lancé une nouvelle tendance : celle de polars lents, presque taiseux, qui distillent au fil des épisodes une atmosphère pesante, très vite addictive. C'est ce genre de traitement quasi-littéraire que les Twittos ont retrouvé devant Meurtre au pied du volcan, malgré un titre français ridicule et l'absence de VO sous-titrée. Ça, les sublimes paysages islandais, et l'acteur principal qui n'est pas vilain garçon, ça aide aussi.

A LIRE AUSSI >> Islande : le corps retrouvé était celui d'un randonneur français