Au cœur du territoire du parc marin international des bouches de Bonifacio, les mares temporaires de Tre Padule de Suartone sont un véritable réservoir de biodiversité, animale et végétale. Un écosystème unique, qui leur vaut de rejoindre demain la liste de Ramsar, à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides.

Des plantes rares
Inondées de l’automne à la fin du printemps, les mares de Suartone s’assèchent dès le mois de mai en raison de l’évaporation. Seules les espèces qui s’adaptent à ce cycle peuvent survivre à ces variations saisonnières extrê- mes. Les Tre Padule sont en effet renommées pour la présence de plantes rares telles que la pilulaire délicate, une petite fleur qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde. Ses graines survivent pendant la sécheresse estivale en attendant le retour de l’eau pour revenir à la floraison.

Cet écosystème, d’autant plus vulnérable qu’il demeure invisible pendant plusieurs mois, est protégé depuis 2000 par une réserve naturelle de 217 hectares, entre Porto-Vecchio et Bonifacio. “La France est très active dans la protection de l’environnement”, assure Tobias Salathé, conseiller pour l’Europe de la convention de Ramsar : “La désignation sur la liste de Ramsar contribue donc surtout à donner une visibilité internationale accrue à ces sites, qui sont le patrimoine de tous.”