Sevenhugs : une télécommande magique et française pour tous les objets connectés

Le principe : la lampe à droite dans l’entrée ? La sono en face ? Le thermostat à gauche ? Bien installé dans le canapé, il suffit de pointer la petite télécommande Smart Remote pour les contrôler, d’un geste. Plus simple que d’ouvrir une appli pour chaque élément connecté, ou utiliser une collection de télécommandes.

Le fonctionnement : avec une triangulation assurée par 3 culots de lampes connectées à dispatcher dans la pièce, la commande inventée par la start-up française Sevenhugs détermine votre position et la direction vers laquelle vous la pointez. Le mini-écran affiche l’objet reconnu et un menu ultra simplifié (intensité lumineuse, couleur, volume, etc.) et d’un clic, c’est réglé. Une utilisation très naturelle et instinctive qui fait la force de cette innovation astucieuse, loin d’être un gadget. Elle recèle aussi d’autres possibilités, comme l’affichage de la météo dès qu’elle est dirigée vers la fenêtre. Magique et efficace, mais il faudra patienter un peu : les précommandes seront ouvertes dans les prochains mois, pour des premières livraisons prévues d’ici la fin de l’année.

Le tarif n’est pas encore fixé et, surtout, les appareils compatibles sont encore limités aux lampes Philips Hue, thermostats Nest et systèmes d’enceintes Sonos. Un bon début, mais il faudra plus d’équipements compatibles pour que l’idée prenne tout son sens et la télécommande devienne universelle.

EN SAVOIR + >> CES 2016 : Fiera, la gadget qui stimule votre clitoris

Oliba, le doudou qui parle et ne se perd plus

Le principe : connecter le doudou favori de votre enfant pour lui raconter des histoires, jouer de la musique et, s’il était égaré, pour le retrouver facilement, voilà les fonctions de la petite chouette Oliba. Un complément bienvenu et astucieux.

Le fonctionnement : la start-up française (plus de 500 pré-commandes sur Indiegogo) a développé un mini-boîtier connecté en forme de chouette, qui utilise le moins souvent possible sa connexion Bluetooth pour épargner ses ondes au bébé. Au moyen d’un appli très simple, on peut envoyer dans la chouette des histoires de radio Pomme d’Api (Bayard), ou déclencher le mode berceuse, avec musique douce et lumière qui scintille dans le noir. Enfin, si le doudou et sa chouette se retrouvent à plus de 30 m lorsque vous êtes en déplacement, une alerte se déclenche et le lieu où le signal a été perdu est indiqué.

Le prix, la date : 36 €, le prix pour éviter des drames… Disponibilité : 2e semestre.

Chez Prizm, un boîtier qui choisit la musique pour tous les goûts présents

Le principe : c’est encore une de ces start-up française qui fait le buzz au CES de Las Vegas, avec un des Innovation Awards. Prizm propose un boîtier qui choisit automatiquement la musique à diffuser en fonction des gens présents dans la pièce, sans avoir à passer par une appli de streaming ou se poser de questions, juste en pressant une fois un bouton. Comment ? Il explore les playlists de chacun des smartphones détectés et, avec un algorythme proche de ceux qui offrent des recommandations sur Deezer ou Spotify, avec des milliers de paramètres.

Le fonctionnement : le boîtier est relié par Internet à votre compte de streaming et, via Bluetooth ou câble, à votre installation stéréo. Sur les côtés, un cœur et une croix, deux boutons qui permettent respectivement d’ajouter un morceau à votre playlist, ou de le bannir si vous ne l’aimez pas. Au fur et à mesure de l’utilisation, le système apprend à connaître vos habitudes d’écoute pour s’y adapter. 1 500 utilisateurs test ont permis d’affiner la pertinence de l’algorythme. De plus, un micro intégré prend note de l’ambiance du moment : si des dizaines de gens discutent et dansent, l’appareil le saura et diffusera des titres adaptés.

Le prix, la date : ce boîtier très design et à la belle qualité de fabrication sera disponible dès février pour un tarif un peu élevé de 149 €.

EN SAVOIR +
>>
La sonde vaginale connectée et 4 autres objets high-tech qui valent le détour
>>
Toutes les infos sur le CES 2016