Une personne sur deux a déjà perdu les données contenues sur son ordinateur (photos, vidéos, musique, documents importants, etc.). Pourtant la sauvegarde reste pour beaucoup une contrainte. Ainsi, seuls 7 % des utilisateurs sauvegardent régulièrement leurs données selon un sondage mené par le fabricant de disques durs Western Digital. Metro vous donne cinq conseils pratiques pour que cela ne se transforme pas en corvée.

1. Le disque dur n'est pas infaillible
C'est la première chose à comprendre lorsque l'on achète un ordinateur. La majorité de leurs disques durs sont encore mécaniques. C'est l'un des éléments les plus sollicités d'un PC, sa durée de vie n'est donc pas infinie comme certains consommables tels que les cartouches d'encre de nos imprimantes. A tout moment, le disque peut rendre l'âme, cela est encore plus vrai lorsque l'ordinateur prend de l'âge. Si les SSD qui utilisent de la mémoire flash, et donc aucune mécanique, paraissent plus fiables, ils s'usent également avec le temps.

2. S'équiper d'un disque dur externe
Tout achat de PC devrait être couplé avec celui d'un disque dur externe. C'est la première étape indispensable : conserver une copie externe des données contenues sur son ordinateur. Face à l'inflation de la taille des disques durs, il est recommandé de choisir un modèle de grande capacité (1 téraoctet à partir de 75 euros avec connectique USB 3.0). On pourra ainsi le conserver même si l'on change la configuration de sa machine.

3. Multiplier les sauvegardes
Conserver ses données sur un disque externe ne constitue pas une réelle sauvegarde, c'est une simple copie qui pourra dépanner en cas de problème. Mais cela n'exclut pas une panne matérielle simultanée, la destruction (dans le cas d'un incendie) ou le vol des deux appareils. Pour se mettre à l'abri de toute ces éventualités, il vaut mieux réaliser deux copies du disque de son ordinateur. On pourra utiliser un disque dur externe chez soi sur lequel on réalise des copies quotidiennes. Un autre peut être conservé au bureau avec un rythme de sauvegarde moins élevé : hebdomadaire ou mensuel.

4. Penser au stockage cloud
C'est l'une des nouveautés très pratiques de ces derniers années. Le stockage cloud permet de copier des données sur des serveurs externes gérés par une société spécialisée. On sépare ainsi géographiquement sa sauvegarde de son ordinateur. Skydrive chez Microsoft et iCloud chez Apple sont les mieux intégrés à leurs systèmes d'exploitation respectifs (Windows et OS X). Mais de nombreuses solutions alternatives existent aussi : DropBox, My Book Live ou Google Drive. Des fournisseurs d'accès proposent également du stockage cloud dans certains forfaits, comme Orange qui y inclut 100 Go.

5. Automatiser la sauvegarde
Pour éviter l'aspect corvée de l'opération, le plus simple est encore de programmer des sauvegardes automatiques. La plupart des disques durs de grande marque sont fournis avec un logiciel permettant de le faire. Il existe également un système de planification au sein de Windows disponible dans l'outil de configuration. Du côté d'OS X chez Apple, le logiciel Time Machine s'en occupera. Maintenant plus d'excuses : à vos marque, prêts, sauvegardez !