Les tweets publiés par les personnes que vous suivez et c'est tout. Voilà comment fonctionnait Twitter depuis sa création en 2006. Jusque-là, la "'timeline" - ou fil de posts - était seulement composée par les tweets de manière chronologique. Mais depuis quelques mois, Twitter modifie cela par petites touches, faisant évoluer en profondeur nos timelines.

  • L'affichage des favoris

Jusqu'à présent, seuls vos tweets placés en favoris par vos utilisateurs apparaissaient dans vos notifications. Twitter teste désormais un système faisant apparaître dans votre timeline la mise en favoris d'un tweet par une tierce personne. Un peu lorsque l'on voit un ami Facebook liker le statut d'une personne que l'on ne connaît pas.

  • Les tweets des personnes que l'on ne suit pas

Autre évolution, cette fois-ci officiellement confirmée par Twiiter : l'affichage dans sa timeline de tweets de comptes que l'on ne suit pas. "Quand nous identifions un tweet, un compte à suivre ou un autre contenu populaire ou pertinent, nous pouvons l'ajouter à votre timeline", explique la société.

  • Les réponses aux personnes que l'on ne suit pas

Autre modification que metronews a également pu constater, l'affichage d'une réponse faite par une personne que l'on suit à une personne que l'on ne suit pas. Normalement, cette réponse ne s'affichait pas, car la conversation n'était censée intéresser que les personnes suivant les deux interlocuteurs. Maintenant, il est possible d'accéder à ces conversations plus facilement.

  • Les favoris transformés en retweets

Enfin, plusieurs utilisateurs ont constaté que les tweets placés en "favoris" (la petite étoile jaune) pouvaient être ensuite automatiquement retweetés en votre nom par le service. Or, mettre un message en favori ne signifie pas forcément que l'on veut en faire part à tout le monde. Certains utilisent cet outil comme un "like" sur Facebook, d'autres comme un système de marque-pages pour lire plus tard le lien inclus dans le tweet ou garder de côté une info.

Rendre les utilisateurs plus attachés à Twitter

Toutes ces modifications vont dans le même sens : augmenter les interactions des utilisateurs entre eux et favoriser l'engagement. Ce dernier est l'indicateur numéro un pour quantifier l'attachement des utilisateurs à un réseau social. Plus ils interagissent avec lui, plus ils y sont attachés et plus les annonceurs ont intérêt à communiquer sur le réseau.

Depuis la cotation de son capital à Wall Street en novembre 2013, Twitter a souvent déçu par la lente évolution de son nombre d'utilisateurs actifs (environ 250 millions contre 1,3 milliard pour Facebook), mais aussi par le comportement passif de ses abonnés. Toutes ces évolutions vont donc dans ce sens, avec en ligne de mire un seul et unique objectif : engranger enfin des bénéfices, huit ans après sa création.