Comment regarder l'éclipse solaire du 20 mars sans se faire mal aux yeux ?
Vous avez choisi le bon endroit pour regarder la Lune passer devant le Soleil en plein jour ? Maintenant, il s'agit de ne pas se blesser pendant le spectacle. Rappelons-le, il est extrêmement dangereux de regarder l'éclipse solaire sans protection oculaire. Il faut donc s'équiper de lunettes spécialement dédiées à l'observation des éclipses solaires. De même, ne regardez pas l’événement à travers une radiographie, une diapositive, un CD ou un film photo argentique. Tous ces subterfuges ne protègent pas les yeux correctement, ils n'atténuent pas suffisamment les rayons infrarouges, notamment.

Faites le bon choix de lunettes pour l'éclipse solaire
Il vous faut donc une paire de lunettes "spécial éclipse", et une bonne. "Pour vous en assurer, il faut se fier à la référence suivante : CE 89/686", explique Catherine Jegat, responsable opération et communication de l'Association pour l'amélioration de la Vue (AsnaV). "Cela garantie que les lunettes possèdent un filtre en polymère noir permettant de regarder le Soleil directement, sans danger pour sa vue." Ces lunettes filtrent 100 % des rayons ultraviolets et infrarouges et 99,99 % de l'intensité lumineuse. Pour autant la couleur orangée du Soleil est préservée.

 Peut-on réutiliser un vieux modèle qui traîne chez soi ?
"Oubliez les anciens modèles de lunettes remontant à l'éclipse de 1999", alerte Catherine Jegat. " On ne sait pas comment ils ont vieilli ni s'ils sont rayés."

EN SAVOIR +
>> Comment le réseau électrique va compenser le manque de soleil
>> 
Où regarder au mieux l'éclipse solaire du 20 mars 2015 ?
>> 
Eclipse solaire du 20 mars : non, il n'y aura pas de panne électrique majeure en Europe
>> Notre dossier complet sur l'éclipse solaire

 Où achète-t-on ces lunettes "spécial éclipse" ?
"C'est assez compliqué de savoir à l'heure actuelle où aller, confie Catherine Jegat. Il faut s'orienter vers les opticiens, les pharmacies et les mutualistes en priorité." Certains magasins des chaînes Optique 2000 et Lissac en vendront, par exemple. Enfin, vous trouverez certainement des lunettes vendues en supermarché quelques jours avant l'événement. Assurez-vous néanmoins qu'elles répondent à la norme CE 89/686. Enfin, à Paris, il est possible d'en acheter à la Maison de l'astronomie. Une chose est sûre : évitez les vendeurs à la sauvette le jour J, ils pourraient vous vendre des contrefaçons.

 Prenez garde aux enfants !
L'éclipse solaire du 20 mars surviendra en pleine journée (entre 9 heures et 11 h 30 environ), pendant que les enfants seront à l'école, voire en pleine récréation. Pensez à leur donner une paire de lunettes "spécial éclipse" à leur taille et aux normes européennes. Il faut bien leur expliquer l'importance de les porter car les effets d'une exposition des yeux au Soleil sont encore plus forts sur les enfants. Plus ils sont jeunes, plus leur cristallin est transparent et moins il ne protège du rayonnement solaire.

 Bannissez jumelles, appareils photo, télescopes…
Tous ces appareils auront un effet "loupe" avec la lumière du Soleil. Il ne faut donc pas y avoir recours ou alors, dans le cas d'un appareil photo, ne pas regarder dans le viseur.

 Quels seront les symptômes si on se blesse les yeux ?
Sur le moment, ce sera un simple éblouissement. "Contrairement à 1999, cette éclipse solaire ne sera que partielle. elle n'en sera que plus dangereuse", indique Catherine Jegat. Si vous n'avez pas mal sur le moment, c'est au cours de la journée que la douleur d'une brûlure peut se révéler. Un fort mal de tête peut apparaître et les yeux vont commencer à piquer. C'est un peu comme dans un cas d'ophtalmie après une journée de ski particulièrement ensoleillée. "Mais, là, vous aurez reçu les rayons du Soleil directement. Si vous avez mal, n'attendez pas : allez directement aux urgences ophtalmologiques près de chez vous", enjoint la représentante de l'AsnaV. En 1999, en France, une dizaine de cas de personnes blessées de manière assez importantes avaient été répertoriés.

 Quelles séquelles sont possibles ?
Le risque est de se brûler la cornée, voire carrément la rétine, et de garder des séquelles à vie. Dans le premier cas, c'est très douloureux. Pendant quelques jours, la personne peut souffrir de photophobie. Il faut généralement quelques jours pour que cela passe et que tout rentre dans l'ordre. S'il s'agit de brûlure rétinienne (plus profonde), cela peut être irrémédiable. Il ne faut que quelques secondes pour que la partie centrale de la rétine (qui est responsable à 80 % de l'acuité visuelle) soit brûlée sans espoir de guérison. La personne peut alors constater l'apparition d'une tache noire dans son champ de vision. Il s'agit de l'image négative du Soleil, imprimée à vie sur la rétine.