Les voix de Siri sortent de l'ombre. Suite au "coming out" de Susan Bennett, voix de la version américaine, le français Cyril Mazzotti raconte à metronews pour la première fois comment il prêtait la sienne… jusqu'à la sortie d'iOS 7.

Comment avez-vous été approché pour incarner la voix française de Siri ?
Ma voix a été choisie parmi celles de plusieurs candidats, car elle a un spectre qui peut être entendu et compris par tout le monde, comme celle utilisée à la SNCF par exemple. C'était en 2008, j'ai réalisé des séances avec Nuance (une société spécialisée en synthèse et reconnaissance vocale, ndlr). Cette voix était également destinée à certains GPS TomTom, comme ceux installés dans les Jaguar ou les Land Rover. Elle est aussi utilisée par des services de synthèse vocale pour les malvoyants, notamment celui choisi par le site Internet du gouvernement.

Comment se passent les enregistrements ?
J'ai enregistré entre 4 et 8 heures par jour pendant deux semaines. Je lisais des phrases plus ou moins longues extraites de livres ou de journaux. Je pouvais aussi lire les noms et numéros de téléphone de l'annuaire ou même des phrases et des mots qui ne voulaient absolument rien dire. Cela sert à récupérer des phonèmes ou des liaisons qui sont isolées. Elles sont ensuite concaténées pour constituer des phrases ou des mots que je n'ai pas enregistrés.

Saviez-vous que ces séances étaient destinées à Apple ?
Non, pas du tout ! J'ai découvert cela en même temps que tout le monde lors de la sortie de l'iPhone 4S. Un ami m'avait montré le keynote de présentation d'Apple et me demandant si c'était moi. Je lui ai répondu "je le crains".

Que craigniez-vous à ce moment-là ?
Que cela impacte ma carrière. Siri, et donc ma voix, allait être utilisé dans tous les pays francophones. Plusieurs entreprises avec lesquelles je travaillais trouvaient que ma voix était désormais trop identifiée à Apple et avaient d'un coup des réticences. Je prêtais ma voix à LG pour des appareils d'électroménager et de téléphonie, ils ont décidé de me faire travailler sur d'autres produits. Ce n'est pas évident pour les marques de voir leur publicité avec ma voix passer à la télévision juste après celle pour Siri.

Quelle a été votre réaction ensuite ?
Je me suis dit tout simplement que j'aurais bien aimé que Nuance ou Apple m'appelle avant pour me prévenir que c'était ma voix qui avait été choisie. Rien de cela n'avait été mentionné dans le contrat que j'avais signé. Ma voix se retrouvait utilisée aussi bien dans l'émission de Cyril Hanouna, que dans des sketches d'Omar et Fred ou encore le film les Gamins. Et je n'ai jamais touché aucun droit sur ces utilisations.

Avez-vous tenté de faire valoir vos droits ?
Oui, j'ai engagé une procédure par avocats interposés à l'encontre de Nuance, mais nous n'avons jamais trouvé d'accord. C'était difficile, je n'avais qu'un avocat et ils en avaient cinquante.

Pensez-vous que c'est pour cette raison que la voix de Siri dans iOS 7 n'est pas la vôtre ?
Je ne sais pas, les castings ont débuté à Paris en août 2012. Personne n'avait été pris et suite à une session en octobre, sept comédiens sont partis faire des essais à San Francisco, en vain. Ce n'est finalement que le 30 décembre que j'ai participé au casting mais ce sont finalement deux autres candidats qui ont été retenus.

Savez-vous si leurs conditions sont plus avantageuses que les vôtres à l'époque ?
Oui, je n'étais payé qu'à la séance sans pouvoir faire valoir mes droits. Eux, touchent plusieurs dizaines de milliers de dollars de droits par an pendant deux ans, c'est dix à douze fois plus que ce que j'avais été payé. Un chiffre proche de celui de 80 000 euros que j'avais demandé lors de mes négociations avec Nuance. Cette somme est plutôt confortable dans le métier, par exemple une voix de signature d'une grande marque de cosmétique peut gagner environ 10 000 euros par an.

Avez-vous déjà joué de votre voix pour étonner votre entourage ?
Il m'est arrivé de laisser des messages sur le répondeur d'amis à la manière de Siri. Une autre fois, dans le bus, je me trouvais derrière une personne qui utilisait Siri. J'ai répondu à la question avant l'iPhone en employant le même ton. La personne avait alors trouvé que je l'imitais très bien !