PUBLICITÉ
Mis à jour : 21-01-2016 18:54
- Créé : 21-01-2016 14:06

Pourquoi le ministère de la Culture veut faire la peau à votre clavier azerty

AZERTY – Le ministère de la Culture vient de charger un comité de réfléchir sur un nouveau clavier pour permettre d'écrire plus facilement en français, mais aussi dans les différentes langues présentes sur notre territoire. Metronews a interrogé des linguistes et un typographe pour savoir ce qu'ils pensent de cette initiative.

Si la norme de ce nouveau clavier est adoptée, elle ne sera pas contraignante pour les fabricants et distributeurs.

Si la norme de ce nouveau clavier est adoptée, elle ne sera pas contraignante pour les fabricants et distributeurs.

Baleydier/SIPA

Photo:

Avec un clavier azerty, il serait quasiment impossible d'écrire en français correctement. C'est en tout cas la conclusion d'un rapport de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, publié la semaine dernière sur le site du ministère de la Culture et de la Communication. Les auteurs préconisent la création d’un nouveau modèle de clavier pour remédier à ce problème.

En cause, le fameux "e dans l'a" (de curricum vitae, par exemple) et le "e dans l'o" (comme dans œuf). Et les caractères accentués en majuscule (À, É, etc.), ou bien les "c" cédille en capitale. Mais aussi les doubles chevrons, plus connus sous le nom de "guillemets français". En outre, le rapport dénonce le manque d'uniformisation quant à la place réservée aux touches "@" et "€".

De la machine à écrire au clavier d'ordinateur

"Il ne s'agit pas de modifier la configuration actuelle du clavier ni de l'encombrer avec de nouvelles touches, mais d'optimiser la disposition des commandes en se basant sur les difficultés que rencontrent de manière récurrente les Français", explique Philippe Magnabosco de l'Association française de normalisation (Afnor), en charge de mener à bien ce projet.

Hérité de nos anciennes machines à écrire, le clavier francophone azerty (à l'instar des six premières lettres) a fait son apparition avec l'arrivée des premiers ordinateurs dans les années 80, et se distingue des claviers anglophones (et de celui de certains de nos voisins, comme l'Allemagne) élaborés, eux, en qwerty.

Un clavier respectueux de la langue française

"Le but est de permettre l’utilisation aisée non seulement du français mais aussi des différentes langues présentes sur notre territoire, que ce soit des langues régionales ou des langues étrangères", précise Philippe Magnabosca, en charge du projet à l'Afnor. Comme en occitan, par exemple : "Il doit être possible d’ajouter des accents graves et aigus sur toutes les voyelles", souligne le rapport.

"Il existe déjà plusieurs modèles de clavier au sein de l'espace francophone", rappelle Rachel Panckhurst, linguiste spécialisé en langage informatique. Au Canada, par exemple, ils utilisent le clavier qwerty et en Suisse, c'est qwertz. Le clavier belge, lui, est un azerty, mais il n'est pas configuré comme en France. Il est d'ailleurs probable que ce futur clavier conservera la disposition en "azerty".

Azerty vs bépo : bientôt un clavier multilingue ?

Ce n'est pas la première fois que le modèle de nos claviers est remis en cause, et plusieurs initiatives ont été lancées pour mettre au point un clavier multilingue", relève le typographe Gilles Pérez, qui cite en exemple le projet de clavier multilingue Bépo. Selon lui, "un clavier ne peut pas tout refléter. Plutôt que de vouloir le réformer, ne serait-il pas plus judicieux d'apprendre aux gens à s'en servir ?"

 

"Soigner le malade par le toxique qui l'a atteint n'a aucun sens, s'agace le linguiste Alain Bentolila, auteur de "La langue française pour les nuls". Il est plus urgent de défendre l'écriture manuscrite, qui est aujourd'hui en péril. Plusieurs études ont démontré que le fait d'écrire à la main améliore l'attention et la concentration, ainsi que la mémorisation."

Le remède pour sauver le français ?

Pour notre linguiste, ce n'est pas en créant un nouveau clavier que l'on résoudre le marasme dans lequel se trouve la langue française à l'heure actuelle. Aujourd'hui au moins 9 % des adultes de 18 à 65 ans sont dans une situation préoccupante par rapport à la lecture et que 12% rencontrent des difficultés face à l'écrit."

Si cette norme est adoptée, elle ne sera pas contraignante pour les fabricants et distributeurs. "Cependant, précise le rapport, la conformité des matériels à cette norme pourrait être exigée dans le cadre des marchés publics de l’administration, ce qui aurait un effet incitatif sur la demande avec des répercussions positives sur l’offre des fabricants de claviers sur le marché français."

À LIRE AUSSI
>> Découvrez les nouveaux raccourcis clavier de Windows 10
>> Que faire si mon clavier s'est changé en QWERTY ?
>> L'alcool à brûler pour désinfecter son clavier

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

 
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Dans l'actu sur metronews

PUBLICITÉ

Les + lus High-Tech

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
blog comments powered by Disqus