Que vaut vraiment l'iPad mini ? Metro a testé pendant une semaine la nouvelle tablette d'Apple, qui sera commercialisée à partir du vendredi 2 novembre. Il est l'heure de livrer le verdict. 

Poids plume

De prime abord, ce qui étonne le plus, c'est son poids. 308 grammes sur la balance contre 652 grammes pour l'iPad classique, . Plus aucun problème pour tenir la tablette à bout de bras, même plus d'une demi-heure. C'est vraiment agréable pour lire ou feuilleter une appli d'info et il sait se faire oublier au fond d'un sac.

Une taille d'écran très honorable

La taille de l'écran (7,9 pouces contre 9,7 pour l'iPad) n'est pas du tout gênante. Apple a affiné les bords latéraux de l'appareil sans que la présence de doigts - qui débordent parfois sur l'écran - n'interfère avec la fonction tactile. Ce tour de force est un vrai plus et donne tout son style à l'iPad mini.

Véloce malgré une puce un peu datée

Tout comme l'iPad mini hérite d'un écran de qualité similaire à l'iPad 2, sa puce - A5 - est celle utilisée dans la deuxième génération de la tablette tactile d'Apple. Malgré cela, nous n'avons pas constaté de ralentissements ou de saccades particulières. Cependant, cela pourrait sûrement survenir si d'aventure on lançait des jeux nécessitant de fortes ressources et taillées spécialement pour l'iPad 3 et 4. En utilisation classique, aucun problème.

Et l'autonomie ?

Pas de souci particulier. L'iPad mini conserve le même temps en fonctionnement qu'un iPad classique. Lors de notre test, nous avons pu tenir sans difficulté au-delà de 9 heures. De même, l'appareil ne chauffe pas entre les mains et nous avons pu regarder un film de plus de deux heures sans souci sur ce plan.

Oui mais.... l'écran n'est pas Retina Display

Passons maintenant aux choses qui fâchent. Le vrai bémol de cet appareil, c'est l'écran. Il n'est pas Retina Display (haute définition) comme l'iPad 3 et 4 et possède une résolution inférieure aux tablettes 7 pouces concurrentes. Vraiment dommage car cela se ressent parfois pendant la lecture d'un livre, d'une page web ou d'un mail. Alors qu'Apple a été le premier à pointer le doigt sur la qualité de ses écrans, le retour en arrière est u peu décevant mais il fallait sans doute faire certains compromis...

Bien plus chère que ses concurrentes

L'autre déception, c'est le prix. Même si l'iPad mini - vendue 339 euros pour 16 Go de stockage - est bien plus abordable que l'iPad (à partir de 509 euros pour la même mémoire interne), elle reste plus chère que la concurrence. La Nexus 7 de Google-Asus et la Kindle Fire HD d'Amazon affichent toutes les deux 140 euros de moins pour 16 Go, soit 199 euros. Le prix de la finition... et de la marque. Un prix juste sous la barre des 300 euros aurait été sans doute plus juste. Pour la prochaine ?