Les appareils photos font leur révolution. Facebook, Twitter et Instagram sont désormais les lieux privilégiés pour partager ses photos. Depuis l’arrivée du numérique dans la photographie, les estimations du nombres de photos réalisées par an dans le monde explosent. De 84 milliards en 2001, âge d’or de l’argentique, on en prendra cette année 850 milliards. Une abondance qui signe la fin de l’album photo traditionnel.

Rien de plus naturel aujourd’hui que de prendre une photo avec son smartphone et de la partager instantanément sur l’un de ces trois réseaux sociaux. Les constructeurs de téléphones communiquent de plus en plus sur la qualité photographique de leurs terminaux, tandis que les ventes d’appareils compacts sont en baisse. Malgré une première tentative de Nikon avec un S800c pas très abouti, les acteurs traditionnels du monde de la photo ont du mal à connecter leurs appareils à Internet.

Connexion 3G et applications Android 

C’est finalement du premier fabricant de smartphones au monde que vient l’offensive la plus crédible. Pas forcément réputé pour la qualité de ses appareils photo, le constructeur coréen mise en revanche sur son savoir-faire en matière de terminaux communicants. Côté face, ce Galaxy Camera propose donc un compact classique : capteur de 16 mégapixels, zoom optique 21x et objectif grand angle de 23 mm. Côté pile, on retrouve en revanche un immense écran tactile de 4,8 pouces, affichant une interface Android 4.1. Le tout étant motorisé par un processeur quad-core de 1,4 GHz.

Avec sa connexion Wi-Fi et son emplacement pour une carte SIM 3G, le Galaxy Camera tente donc l’hybridation de deux mondes : prendre une photo avec son appareil et la partager instantanément devient possible. Le principal avantage de l’intégration d’Android est la possibilité d’accéder au Play Store et de pouvoir ainsi installer n’importe quelle application, dont celles permettant de retoucher et partager ses photos. Mais comme n’importe quel smartphone, il est également possible d’y lire ses mails, de naviguer sur Internet ou de jouer. Impossible en revanche de passer des appels.

A l’usage, on apprécie l’interface très claire de l’appareil. Le choix entre les modes automatiques, mais aussi les réglages manuels se font très simplement grâce à l’exploitation intelligente de la taille de l’écran. Dès que l’on manipule l’interface «smartphone», la taille et surtout l'épaisseur imposante de l’appareil rendent des choses moins confortables. On est également un peu déçu par la qualité photographique de l’ensemble, honorable mais loin d’être à la hauteur des meilleurs compacts du marché. Il sera encore difficile pour le Galaxy Camera de nous faire lâcher notre smartphone au quotidien, mais l’idée était trop bonne pour ne pas être exploitée. Et prometteuse pour l'avenir.