Que serait le calendrier français sans sa pléthore de jours fériés ? L'année est parsemée de ces jours de congé généreusement offerts par l'Etat et hérités de l'histoire ancienne, comme le 14 juillet, de la culture chrétienne comme Noël, le lundi de Pâques ou l'Assomption, ou encore des guerres du XXe siècle. Ils permettent souvent à chacun de s'offrir ponts et viaducs sans trop empiéter sur sa réserve de congés payés.

EN SAVOIR + >> Calendrier 2016 : les dates des jours fériés et des ponts

Malheureusement pour tous les habitués des semaines de vacances à rallonge, 2016 promet d'être un très mauvais cru. Car sur les 11 jours fériés du calendrier, quatre tombent cette année un dimanche. Le 1er mai, le 8 mai, Noël et le jour de l'an tombent tous ce septième jour de la semaine où, malgré les tentatives d'Emmanuel Macron d'autoriser le travail, rares sont ceux qui ne passent pas la journée en famille.

Il en reste sept, en début ou en fin de semaine

Si ces quatre jours de repos sont à oublier, il en reste – heureusement, diront certains – encore sept pour s'offrir un peu de bon temps. Le lundi de Pâques (28 mars), le jeudi de l'Ascension (5 mai) et le lundi de Pentecôte (16 mai), gravés dans le marbre, échappent à l'hécatombe. Autre bonne nouvelle, les jours fériés restants se situent cette année soit en début, soit en fin de semaine. Ce qui devrait permettre à tous les nostalgiques des mois de mai plus troués qu'un gruyère de se rattraper un peu. La prise de la Bastille tombe cette année un jeudi, le 15 août un lundi, la Toussaint le mardi 1er novembre et le 11 novembre, qui célèbre la fin de la première guerre mondiale, un vendredi cette année.

Comme si cela ne suffisait pas, les Français devront également travailler un jour de plus, puisque le mois de février comptera 29 jours, année bissextile oblige. Mais tout le monde ne se plaint pas de ce regain de travail : pour une entreprise, un jour travaillé de plus, c'est un jour de production en plus. Et, au niveau national, toute cette production pourrait apporter un petit coup de pouce à la croissance…

A LIRE AUSSI
>> Prime d'activité, timbre, Smic, ce qui change au 1er janvier 2016
>> Le calendrier des vacances scolaires

>> Jours fériés : mon patron peut-il m'obliger à travailler ?