L'objectif du "1 sur 2" cher à Nicolas Sarkozy n'a pas été atteint, il a été dépassé. En 2012, 61 % des fonctionnaires qui sont partis à la retraite n'ont pas été remplacés, selon une information des Echos . Malgré l'abrogation de cette règle par François Hollande, "elle s’est encore appliquée dans le cadre du budget 2012 (voté à l’automne 2011), et les effectifs de l’Etat ont ainsi diminué fortement l’an dernier" explique le quotidien.

150 000 postes supprimés sous le quinquennat Sarkozy

En tout, 27 000 postes ont été supprimés en 2012 soit un total de 150 000 postes sous le quinquennat du prédécesseur de François Hollande. Ce chiffre un peu plus élevé que prévu s'explique par le fait que dans le budget 2012 prévu par François Fillon, 30 258 emplois devaient être supprimés sur un total supposé de 60 000 départs à la retraite. Or, ces départs à la retraite ont été bien moins nombreux que l'année précédente : seulement 44 000.

Les Echos rappelle que les économies générées au cours du quinquennat par le "1 sur 2" se chiffrent à hauteur de "4 milliards d’euros en brut (en rythme annuel au terme de la période), et 2 milliards une fois déduit le coût des mesures catégorielles (primes, etc.) accordées en contrepartie aux agents de l’Etat. Si Jean-Marc Ayrault n'avait pas embauché des enseignants à la rentrée 2012, ce taux aurait grimpé à près de 70%.