Il aura fallu près de trois mois d'enquête aux policiers de la direction régionale de la police judiciaire de Versailles (DRPJ) pour démanteler un trafic international de cocaïne, basé entre la France et la Colombie. Mercredi matin, un juge d'instruction parisien à mis en examen six personnes – deux Dominicains, deux Colombiens et deux Français- soupçonnés d'avoir pris part à un trafic entre les deux pays.

Au début du mois de mars, les policiers de la Brigade des Stupéfiants de Versailles "reçoivent" un renseignement concernant un possible arrivage de cocaïne en provenance de Colombie. Après quelques semaines d'investigation, l'étau se resserre autour des suspects. Vendredi dernier, deux hommes d'origine dominicaine âgés de 31 et 44 ans en provenance de Bogota avec deux valises, sont identifiés à leur arrivée à l'aéroport de Roissy. "L'objectif était de suivre ces personnes, et de voir qui ils allaient rencontrer, explique à Metro Philippe Bugeaud, patron de la DRPJ de Versailles.

Une filature qui conduira les enquêteurs jusqu'à Villebon-sur-Yvette (Essonne), où les deux suspects entrent en contact avec le commanditaire présumé de l'opération ; un Français de 42 ans, fiché au grand banditisme, connu des services de police pour des affaires de vols avec armes et extorsions. Les trois hommes sont immédiatement interpellés.

"Dans les deux valises, nous avons découverts près de 80 kg de cocaïne, visiblement d'une très bonne qualité, dont la valeur marchande avoisinerait les deux millions d'euros. Leur objectif était d'écouler la drogue en Île-de-France", ajoute Philippe Bugeaud, qui précise que "12 000 euros ont également été saisis". Quelques heures plus tard, deux ressortissants Colombiens et un Français suspectés sont arrêtés en Seine et Marne.

Lors de leur garde à vue, la plupart des suspects – a l'exception du commanditaire présumé – ont reconnu leur participation à cette opération. Entendus par un juge d'instruction de la juridiction inter-régionale spécialisé (JIRS) de Paris, ces six personnes ont été mis en examen pour "trafic de stupéfiants en bande organisée" avant d'être incarcérés.