Si la moutarde vous monte au nez, essayez la mayonnaise au cannabis. Un restaurateur lance cette semaine cette recette pour le moins loufoque aux Pays-Bas, où la commercialisation du cannabis est strictement encadrée par la loi.

"J'ai eu cette idée parce que je sens chaque jour les odeurs de cannabis qui émanent du coffee-shop situé en face de notre friterie d'Amsterdam", a expliqué Albert van Beek, propriétaire et fondateur des friteries "Manneken Pis", du nom de la fontaine-statuette de petit garçon nu en train d'uriner devenue le symbole de la ville de Bruxelles.

Pas de substance psychotrope dans la mayonnaise

Pourtant, pas question de ressentir les effets euphorisants traditionnellement recherchés par les fumeurs de joints : contrairement à celui vendu dans les coffee shops, le cannabis utilisé pour la sauce ne contient aucun THC, la substance responsable de ces effets. "C'est juste une histoire de goût, nous sommes spécialistes des sauces et nous voulons en permanence nous diversifier", a assuré M. Van Beek, selon lequel il sera clairement indiqué sur les menus que le cannabis utilisé pour la mayonnaise ne contient aucun THC.

L'utilisation d'un cannabis sans psychotrope permet en outre de ne pas se trouver dans l'illégalité, soutient M. Van Beek, qui possède trois friteries à Utrecht et une à Amsterdam. Bien que techniquement illégale, la possession, la consommation et la vente, dans les coffee shops, de moins de cinq grammes de cannabis par personne sont tolérées aux Pays-Bas depuis 1976.