Mauvaise nouvelle pour Jérôme Cahuzac. Une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale a été ouverte par le parquet de Paris afin de vérifier si le ministre délégué au Budget a détenu un compte en Suisse, a annoncé le parquet mardi dans un communiqué, confirmant une information de Mediapart.

"Il appartient au procureur de la République de Paris, conformément à la loi, de faire procéder, sans attendre, aux vérifications relatives à la réalité et au contenu de l'enregistrement ainsi qu'à toutes auditions nécessaires pour parvenir à la manifestation de la vérité", a précisé le parquet.

"Je nie en bloc et en détail"

Jérôme Cahuzac avait à nouveau dimanche "nié en bloc et en détail" les accusations du site Mediapart, lors de sa première prise de parole dans une émission audiovisuelle depuis le début de l'affaire. "Je nie en bloc et en détail", avait déclaré le ministre interrogé par les journalistes du Grand rendez-vous de Europe 1/i-télé/Le Parisien, qui l'ont questionné quelques minutes sans entrer dans les détails du dossier. A propos de la conversation enregistrée dans laquelle on entend un homme, que Mediapart considère être M. Cahuzac, parler de son compte dans une banque suisse, ce dernier avait affirmé: "ça ne peut pas être moi puisque je n'ai jamais eu de compte à l'étranger".

Le site d'information Mediapart affirme que Jérôme Cahuzac a clos en 2010 le compte bancaire qu'il avait chez UBS et en a transféré les fonds sur un compte à Singapour. Il s'appuie notamment pour cela sur un enregistrement fourni par l'adversaire malheureux de l'actuel ministre du Budget à la mairie de Villeneuve-sur-Lot en 2001.