Jérôme Cahuzac a avoué détenir la somme de 600 000 euros à l'étranger, mais un journaliste de la Radio Télévision Suisse (RTS) parle dimanche de 15 millions d'euros. Quelle est l'hypothèse la plus plausible ?

L'aveu de Jérôme Cahuzac n'est absolument pas crédible. Bénéficier d'un transfert de Genève à Singapour ne peut concerner que de grands évadés fiscaux. Il est impossible qu'une banque s'occupe d'évasion fiscale pour quelqu'un qui n'a que 600 000 euros. Pour ce genre de politique d'évasion fiscale, Il faut un minimum de 10 millions d'euros.

D'autres responsables politiques Français de droite comme de gauche ont-ils eux aussi des comptes à l'étranger?

C'est très probable. D'ailleurs, la source de Mediapart dit bien qu'il y a de nombreuses personnalités politiques qui sont passées par les services de la banque Reyl. Je connais cette source et elle est tout à fait fiable.

Cette hypothèse s'était-elle confirmée lorsque vous enquêtiez sur l'évasion fiscale en France ?

Lorsque j'ai écrit mon livre, il était très clair que la banque UBS gérait de nombreux comptes non déclarés. Et il y a d'ailleurs énormément de choses dans mon livre qui aujourd'hui apparaissent au grand jour.

Nous ne sommes donc pas au bout des révélations sur l'affaire Cahuzac ?

Je ne pense pas. Ce n'est qu'un compte parmi certainement de nombreux comptes. Et 15 millions d'euros, sans trop m'avancer, semble être un minimum.