L'affaire dite du Carlton est loin d'être terminée pour Dominique Strauss-Kahn. Le 19 décembre dernier, la cour d'appel de Douai avait confirmé la mise en examen de l'ancien président du FMI pour "proxénétisme aggravé en bande organisée", contre l'avis de ses avocats.

Dodo la Saumure mis en examen

Le Figaro s'est procuré la décision de Douai qui avait validé l'enquête des juges lillois, et elle semble particulièrement sévère à l'encontre de DSK. Les magistrats on en effet estimé que l'ancien ministre n'aurait pas été un simple bénéficiaire de ces parties fines dans un hôtel lillois, mais qu'il aurait "initié et largement favorisé en toute connaissance de cause la mise en place d'un système fondé sur la complaisance de son entourage immédiat dans le but de satisfaire ses besoins sexuels." La cour d'appel de Douai a donc jugé fondée la mise en examen de Dominique Strauss-Kahn car reposant sur des "indices graves ou concordants."

A la fin de l'instruction, si les juges lillois maintiennent cette analyse, l'ancienne figure socialiste pourrait être renvoyée devant un tribunal. Dans l'affaire du Carlton, une dixième personne a d'ailleurs été mise hier en examen pour proxénétisme aggravé : le fameux Dodo la Saumure soupçonné d'avoir fourni des prostitués aux amis nordistes de l'ancien président du FMI. En cas de condamnation, le maximum de la peine encourue serait de sept ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende.