Dominique Strauss-Kahn n'était cette fois pas seul dans le bureau des juges en charge de l'affaire du Carlton. Ces derniers ont organisé jeudi une confrontation avec une "escort-girl" qui affirme avoir participé à des parties fines en sa compagnie. Mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée, l'ancien patron du FMI est resté trois heures dans les locaux du palais de justice de Lille. Ce dernier n'a fait aucun commentaire à sa sortie, tout comme son avocat. Tout juste Me Leclerc a-t-il indiqué que la confrontation s'était passée "dans une atmosphère respectueuse et qu'en ce qui nous concerne, nous ne sommes pas mécontents du tout."

Onze mis en examen

La femme dont la version des faits a été confrontée à celle de DSK est surnommée "Jade". L'"escort-girl" a affirmé, au cours de l'instruction, qu'elle avait expliqué à l'ancien ministre ses activités dans un club échangiste de stripteaseuses en Belgique, rappelle Le Figaro. Dominique Strauss-Kahn, lui, a toujours affirmé ignorer que les femmes présentes lors des parties fines auxquelles il a participé à Paris ou Washington étaient des prostituées rémunérées.

Cette confrontation intervient au lendemain de la mise en examen dans ce dossier de Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", pour proxénétisme aggravé. Sa compagne, Béatrice Legrain, a été placé sous le même régime mercredi, portant à onze le nombre de personnes mises en examen dans ce dossier.