L'enquête sur l'affaire Kerviel a été "manipulée" par la Société Générale selon un enregistrement clandestin. La bande sonore entendue par Mediapart et 20 Minutes contient le témoignage de l'ancienne vice-procureure de Paris, Chantal de Leiris, qui met en cause sa hiérarchie et la banque dans cette affaire. C'est elle-même qui avait classé sans suite les plaintes déposées par Jérôme Kerviel contre son ancienne direction en 2012.

Enregistrée à son insu par Nathalie Le Roy, l'Ancienne commandante à la Brigade financière en charge de l'enquête, celle-ci affirme que Jérôme Kerviel a bien été "manipulé" par la Société Générale et que la banque "savait" ce que faisait le trader, pourtant condamné pour "abus de confiance" en 2014.

La Société Générale "savait" 
"C’est surtout Michel Maes (chef de la section financière au parquet, ndlr)", explique la magistrate à Nathalie Le Roy. Sans arrêt, il me disait : 'Tu vas pas mettre en défaut, en porte-à-faux, la Société Générale. Ce sont eux qui ont voulu à tout prix sabrer (les plaintes de Jérôme Kerviel). Mais c’est vrai ce que vous dites : vous avez été entièrement manipulée par la Société Générale."

Et de poursuivre plus loin dans l'enregistrement : "Dans cette affaire, il y a des choses qui ne sont pas normales. Quand vous en parlez, tous les gens qui sont dans la finance rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. La SG savait, savait… C’est évident. Evident ! Et alors, c'est vrai que sur le moment du préjudice, les 4 milliards et quelques (de pertes, ndlr), il n'y a aucune expertise. Il n'y a rien...", révèle-t-elle.

L'étroite alliance du parquet de Paris et de la Société Générale
Chantal de Leiris évoque également les liens de proximité qui existent entre le parquet de Paris et les avocats de la Société Générale. "(Michel) Maes, c’est les avocats de la Société Générale !", a-t-elle lancé. "Ils ont dit que vous aviez eu un AVC pour faire valoir que ce que vous disiez était faux. J’ai trouvé ça ignoble, mais ignoble qu’on vous fasse passer pour une personne qui n’a plus sa mémoire et qui dit n’importe quoi."

L'avocat de Kerviel demande à François Hollande de réagir
Ces révélations interviennent alors que l'avocat de Jérôme Kerviel doit demander l'ouverture d'un nouveau procès devant la commission d’instruction de la Cour de révision des condamnations pénales ce lundi 18 janvier à 14h.

"J’ai pris la décision de rendre cet enregistrement public car je n’ai plus l’intention de me soumettre à des règles auxquelles mes adversaires et le parquet, lui-même, ne se soumettent pas. On assiste à un rapt de la justice par le milieu bancaire. Le parquet s’est gravement compromis. Je demande à François Hollande et Christiane Taubira de mettre un terme sans délai aux dysfonctionnements qui affectent ce dossier et gangrènent l’institution", a déclaré David Koubbi qui demande à ce que Nathalie Le Roy soit considérée comme "un lanceur d'alerte et protégée".

EN SAVOIR +
>> Affaire Kerviel : le témoignage explosif qui met à mal la Société Générale
>> Du repenti au martyr, la stratégie médiatique de Jérôme Kerviel
>> Jérôme Kerviel est sorti de prison sous bracelet électronique