Une nouvelle scène de chaos s'est déroulée au coeur de Kaboul, vendredi. Après une attaque suicide à la voiture piégée, un groupe d'insurgés a réussi à pénétrer le complexe pourtant gardé de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). S'en sont suivis des échanges de tirs entre talibans et forces de l'ordre qui ont causé la mort d'un policier afghan alors qu'une employée italienne de l'OIM a été grièvement blessée et trois gardes de sécurité népalais plus légèrement.

Les affrontements ont duré cinq heures, au terme desquelles "les forces de sécurité sont parvenues à entrer dans le bâtiment", a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Seddiq Seddiqi, ajoutant que la police fouillait le bâtiment à la recherche d'insurgés, quatre ayant été tués lors de la fusillade. Le chef de la police de Kaboul, Ayob Salangi, a assuré que "tous les étrangers avaient été évacués" avec l'aide de militaires norvégiens, selon un photographe de l'Agence France-Presse (AFP) présent sur place.

Les talibans intensifient leurs attaques

L'attaque a été revendiquée par les talibans, un porte-parole des insurgés, Zabiullah Mujahid, ayant indiqué à l'AFP qu'elle visait un gîte "pour étrangers, notamment pour des employés de la CIA", les services de renseignement américains. Depuis le début du mois de mai, les talibans ont multiplié leurs attaques meurtrières à travers l'Afghanistan, tuant notamment 15 personnes la semaine dernière dans l'attaque d'un convoi de l'Otan à la voiture piégée.

Chassés du pouvoir en 2001, les intégristes talibans ont toujours fait savoir que le retrait des forces étrangères était une condition sine qua non à toute négociation de paix. Les Etats-Unis et l'Allemagne, eux, ont récemment annoncé leur intention de maintenir une force en Afghanistan au-delà de la fin de la mission de la force de l'Otan, programmée fin 2014.