Après deux semaines d'hospitalisation, l'état de "Madiba" préoccupe plus que jamais l'Afrique du Sud. L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, hospitalisé pour une infection pulmonaire, est dans un état "critique" depuis vingt-quatre heures, a annoncé la présidence dimanche soir.

"L'état de l'ancien président Nelson Mandela, qui est toujours à l'hôpital à Pretoria, est devenu critique", a-t-elle écrit, notant que le président Jacob Zuma, le vice-président de l'ANC -le parti au pouvoir- Cyril Ramaphosa et Graça Machel, l'épouse de Nelson Mandela, se sont rencontrés à l'hôpital dimanche soir pour discuter de la situation. 

"Il est entre de bonnes mains"

"Les médecins font tout leur possible pour que son état s'améliore et font en sorte que Madiba soit bien traité et qu'il soit bien. Il est entre de bonnes mains", a déclaré Jacob Zuma, cité par le communiqué de la présidence. Au terme d'une semaine de silence, la présidence avait indiqué samedi que le prix Nobel de la paix 1993 se trouvait "dans un état sérieux mais stable", après que la chaine de télévision américaine CBS eut rapporté que son état était sans doute beaucoup plus grave que ne le laissaient entendre les rares communiqués officiels. 

Le 16 juin dernier, Jacob Zuma avait évoqué des "progrès" concernant l'état de santé de Nelson Mandela, premier président noir d'Afrique du Sud entre mai 1994 et juin 1999 après avoir été emprisonné durant vingt-sept ans. La présidence a en outre répété dimanche que la panne de l'ambulance qui conduisait le héros de la lutte anti-apartheid à l'hôpital, aux premières heures du 8 juin, le laissant pendant quarante minutes au bord de l'autoroute, n'avait pas aggravé son état.