Des pieds à en perdre la tête. Depuis 2007, les côtes de Colombie-Britannique (Canada) et de l'État de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) devient régulièrement le théâtre de découvertes aussi macabres que stupéfiantes : des pieds, retrouvés à l’état de décomposition dans des baskets. Au total, 16 restes humains ont ainsi été récupérés.

Il y a quelques jours, c’est au tour de Charlotte Stevens de se retrouver nez à nez avec un pied sur l’île de Vancouver, au Canada. C’est son mari qui, après un examen de l’objet, a réalisé qu’un os était retenu à l’intérieur. Selon les enquêteurs, difficile de savoir combien de temps il est resté dans l’eau, mais le modèle de chaussure donne une première (maigre) indication : celui-ci n’est plus à la vente depuis mars 2013.

Toutes les hypothèses envisagées

Les enquêteurs vont désormais procéder à des analyses d’ADN pour identifier son propriétaire. Mais ils risquent de faire chou blanc, comme c’est souvent le cas ces dernières années. Crimes, trafic d’organes, catastrophe naturelle ou simple accident.... Depuis 2007 et la découverte des deux premiers pieds en l’espace de quelques jours en Colombie britannique, toutes les hypothèses reviennent sur la table. En 2008, un sixième pied est apparu, le sixième en un an. Le Vancouver Sun énumère alors une autre hypothèse : celle d’une blague réalisée par des étudiants en médecine.

Quoi qu'il en soit, le mystère macabre reste entier. Mais il pourrait, finalement, être moins complexe qu’il n’y paraît. Une experte de médecine légale a rappelé à la version canadienne de Buzzfeed que, chaque année, de nombreuses personnes mouraient en mer. Or, alors que les corps se décomposent en mer, les pieds sont, eux, préservés dans les chaussures. Lesquelles, elles, font office de bouées. Et expliquent le fait que l'on puisse retrouver cet étonnant attelage sur les rivages nord-américains.