Abderamane Ameuroud a été arrêté à Schaerbeek, une commune de Bruxelles, et immédiatement placé en garde à vue. Citoyen algérien, Ameuroud est soupçonné d'être en lien avec Reda Kriket, l'homme arrêté le 24 mars et chez qui ont été retrouvés des armes et des explosifs. Il est accusé d'avoir fomenté un projet d'attentat sur le sol français. 

A LIRE AUSSI >> Qui est Reda Kriket ?

Une condamnation à 7 ans de prison

Abderamane Ameuroud est connu des services de renseignements français depuis 2001. Alors que le 9 septembre, le commandant Massoud, chef de la résistance afghane aux talibans, est assassiné, la justice française enquête sur une filière franco-irakienne de recrutement de djihadistes. Parmi ces djihadistes, deux auraient perpétré l'attentat contre le commandant Massoud. 

Abderamane Ameuroud est condamné en 2007 par le tribunal correctionnel de Paris pour sa participation à cette filière, et même si ces liens n'ont jamais été prouvés, est fortement soupçonné d'avoir joué un rôle dans la mise en place du projet d'attentat contre Massoud. Il écope de 7 années de réclusion et d'une interdiction définitive du territoire français. 

De nouveau la filière franco-belge

Arrêté à Bruxelles, Abderamane Ameuroud est désormais soupçonné d'être l'un des complices de Reda Kriket dans son projet d'attaque terroriste. Ces liens attirent de nouveau l'attention sur les filières terroristes franco-belges qui ont frappé Saint-Denis, Paris et Bruxelles depuis le 13 novembre. 

Pour rappel, parmi les terroristes du 13 novembre se trouvaient des citoyens français et belges. Ces attaques, apparemment orchestrées par Abdelhamid Abaaoud, ont été préparées par plusieurs membres des commandos terroristes qui ont frappé Bruxelles le 22 mars, dont les frères El Bakraoui.