Il était suspecté d'être le troisième homme du commando de l'aéroport Bruxelles-Zaventem. Mais les soupçons se sont lundi totalement effondrés. "Les indices qui avaient entraîné l’arrestation du nommé Fayçal C. n’ont pas été confortés par l’évolution de l’instruction en cours. En conséquence, l’intéressé a été remis en liberté par le magistrat instructeur", a d'abord déclaré lundi après-midi le parquet fédéral dans un communiqué laconique. 

Selon les médias belges, Fayçal Cheffou avait été formellement identifié par le chauffeur de taxi qui avait conduit sans le savoir le trio terroriste mardi 22 mars à l'aéroport international. Les tests ADN devaient permettre de confirmer ou d'infirmer ce témoignage. "Il ne s'agit pas de l'homme au chapeau", a indiqué à metronews le parquet fédéral joint ce lundi, qui explique néanmoins que Fayçal Cheffou reste inculpé pour "activités terroristes, assassinats et tentative d'assassinats terroristes" jusqu'à la fin l'enquête. "La justice décidera ensuite s'il y a non-lieu ou s'il reste poursuivi", commente le parquet qui n'a pas souhaité en dire plus sur ce qui pouvait lui être reproché. 

Soupçonné à tort 

Quoi qu'il en soit, Fayçal Cheffou, qui se présente dans une vidéo sur Internet en 2014 comme "journaliste indépendant", est depuis son interpellation, jeudi, soupçonné à tort par les enquêteurs et les médias. A Bruxelles, des élus l'avaient accusé de tenter de recruter des candidats au djihad sous couvert de mission humanitaire dans un parc bruxellois qui accueillait des demandeurs d'asile. Le bourgmestre avait à l'époque pris un arrêté lui interdisant l'accès au parc, selon le quotidien Le Soir, alimentant un peu plus les suspicions.  

L'homme au chapeau et aux grandes lunettes, qui apparaît sur la droite de la photo qui a fait le tour du monde après les attentats, n'est donc toujours pas identifié.  On le voit en train de pousser son bagage sur un chariot. Il a "déposé un grand sac" qui contenait "la charge explosive la plus importante" (qui n'a pas fonctionné), puis il est parti avant que ses deux complices ne se fassent exploser, avaient expliqué les autorités. Lesquelles avaient rapidement émis un avis de recherche. Lundi matin, la police fédérale a publié une nouvelle vidéo de ce troisième homme, encore aujourd'hui "activement recherché".

EN SAVOIR + >> Attentats de Bruxelles : Suivez les derniers événements