Ils étaient plusieurs dizaines ce mardi gare du Nord à Paris à attendre des informations pour savoir s'ils pourraient regagner la Belgique ou non. Dès le début de journée, Thalys a annoncé que tous les trains à destination ou en provenance de Bruxelles étaient annulés suite aux attentats survenus dans la matinée dans la capitale belge, faisant une trentaine de morts et environ 200 blessés.

"Je suis arrivé hier (lundi 21 mars, ndlr) à Paris, raconte en ce milieu d'après-midi Arnaud à metronews. Je travaille régulièrement ici. Je devais rentrer à Bruxelles ce matin, mais tous les trains ont été annulés. Je suis pressé de retourner chez moi, pour voir ma famille, pour être près d'elle dans ce moment très difficile". Ce père de famille est très inquiet. "Je n'ai pas pu joindre ma fille de 15 ans pendant des heures car les réseaux téléphoniques étaient saturés. Finalement, j'ai pu la joindre par SMS, elle était confinée dans son école. Je suis rassuré, mais j'ai hâte de rentrer", ajoute-t-il.

Deux allers-retours Paris-Bruxelles

Vers 16 heures, un policier gare du Nord informe plusieurs voyageurs que deux Thalys partiront finalement de la Gare du Nord, le premier à 17h16, le deuxième à 19h13. Le premier train n'affichera pas complet. D'abord, parce que l'information est arrivée tard, ensuite, parce que plusieurs passagers qui devaient rejoindre la capitale belge ont préféré rester en France. "Je préfère rester à Paris, commente Cécile. Pour l'instant, je me sens plus en sécurité ici. Depuis l'arrestation de Salah Abdeslam, ce qu'il s'est passé était prévisible. Ses complices ont voulu se venger, c'est sûr. On ne sait pas ce qu'il peut se passer maintenant".

Peu avant 17h, Thalys a confirmé que deux allers-retours Paris Bruxelles seraient assurés dans la soirée. Le train de 19h13 à destination de Bruxelles avait d'avantage de passagers que le premier. "J'ai eu une place et je suis content. Ça a été une longue journée, une journée à attendre des informations pour savoir si on pourrait rentrer chez nous ou non, une journée à compter les morts et les blessés, une journée à pleurer" dit Thomas, Bruxellois très éprouvé par ce qu'il s'est passé ce mardi matin.

Trafic Thalys assuré sur l'ensemble du réseau mercredi

En début de soirée, sur son site Internet, Thalys indiquait que, pour la journée du mercredi 23 mars, "le trafic sera assuré sur l'ensemble de son réseau à l'exception des trains suivants :
- au départ de Bruxelles : 9304 (7h13) 
- au départ de Paris : 9321 (9h19) 
- au départ de Lille, à destination d'Amsterdam : 9993 (11h59) 
- au départ d'Amsterdam, à destination de Lille : 9994 (7h17)  
- par ailleurs, au départ de l'Allemagne, le 9424 aura comme gare de départ Cologne au lieu de Dortmund (départ de Cologne à 8h44)".

L'entreprise précise par ailleurs : "Suite à des contrôles de sécurité renforcés dans la gare de Bruxelles-Midi, Thalys recommande à ses voyageurs d'anticiper leur arrivée en gare et de se munir d'une pièce d'identité". Thalys rappelle par ailleurs "que tous les billets réservés pour les trains du 23 mars sont échangeables selon disponibilités ou remboursables sans frais supplémentaires auprès du point de vente initial". 

200 hommes et deux fausses alertes

Gare du Nord, les agents se préparaient d'ores et déjà mardi soir à gérer la journée de mercredi. "Il va y avoir du monde. Les voyageurs ont des inquiétudes justifiées. Mais il va falloir faire au mieux, et rassurer les passagers" déclarait un agent SNCF mardi soir à metronews.

Selon nos informations, environ 200 policiers, militaires, agents de la Surveillance générale (Suge), police ferroviaire, étaient déployés ce mardi gare du Nord pour assurer la sécurité. Trois colis suspects ont été recensés sur le site au cours de la journée. Les démineurs sont venus à deux reprises et des périmètres de sécurité ont été établis. "Il s'agissait, heureusement, de fausses alertes", commente un agent SNCF.

EN SAVOIR +
>>
Notre direct sur les attentats de Bruxelles 
>> VIDEOS ET PHOTOS - Attentats de Bruxelles : les images des attaques de l'aéroport et du métro
>> RECAP - Ce que l’on sait des auteurs présumés des attentats de Bruxelles