Encore une faille dans les services de renseignements ? Alors que le Wall Street Journal avait affirmé en décembre qu’Abdelhamid Abaaoud avait des contacts au Royaume-Uni, le Guardian revèle ce dimanche qu’il s’y est même rendu avant les attentats de Paris en utilisant un ferry.

Des éléments relevés dans l’appartement où Abdelhamid Abaaoud a été tué, à Saint-Denis, le 18 novembre, attestent que le jeune homme avait pris des photos de monuments britanniques à l’aide de son téléphone portable, rapporte le journal qui corrobore des informations du Telegraph.

Le contre-terrorisme essaye toujours de savoir si ces clichés ont été pris dans le but de commettre des attentats. Le caractère de ces photos relèverait plutôt du tourisme, ne visant pas particulièrement des dispositifs de sécurité.

Probablement passé par Douvres

C’est toutefois une “bourde” pour les services de renseignements, estime le Guardian, alors que Abdelhamid Abaaoud était déjà fiché et recherché au moment où il a franchi la frontière britannique. Le djihadiste aurait pris le ferry jusqu’à un port du Kent, probablement Douvres. La sécurité y est moins renforcée que dans les aéroports. Abdelhamid Abaaoud a certainement utilisé un faux passeport. Une fois sur le sol britannique, il aurait rencontré des djihadistes présumés à Birmingham et Londres.

Ces révélations mettent encore plus en difficulté la secrétaire d’État à l’Intérieur, Theresa May, qui doit déjà répondre de la fuite d’un autre terroriste présumé, Abu Rumaysah. Ce dernier, soupçonné d’apparaître dans une vidéo de Daech diffusée au début du mois, a réussi à quitter le pays, bien qu’il eût été arrêté auparavant par la police et libéré sous caution.

EN SAVOIR +
>>
La fuite rocambolesque d’Abdelhamid Abaaoud
>>
Quand Abdeslam évoquait son "bon ami" Abaaoud
>>
Faut-il avoir "peur" de Younes, le petit frère d'Abdelhamid Abaaoud ?