Ils suivront les cours avec un pistolet sous le bras. Les 51.000 étudiants de l'université du Texas (Etats-Unis) viennent d'être autorisés à porter une arme dans l'enceinte du campus universitaire, après une décision communiquée mercredi par la présidence.

Une décision prise à contrecœur par le président de l'établissement Gregory Fenves, qui a rappelé sa position sur le sujet : "Je ne pense pas, dit-il, que les pistolets ont une place sur un campus universitaire".

Lobby pro-armes

Jusqu'ici, l'université du Texas, théâtre en 1966 de la première fusillade de masse sur un campus universitaire (un ancien Marine avait alors tué 14 personnes), avait maintenu l'interdiction du port d'armes. Les parlementaires de cet Etat conservateur ont cédé en août aux sirènes des lobbyistes pro-armes, convaincus qu'une récente série de fusillades dans des établissements scolaires américains aurait pu être évitée si les étudiants pouvaient répliquer avec des armes. Ils ont donc validé un projet de loi qui revient sur l'interdiction des armes sur les campus universitaires publics.

"Je compatis avec les nombreux membres de la faculté, membres du personnel, étudiants et parents d'étudiants qui ont signé des pétitions, envoyé des courriels et des lettres, et qui se sont organisés pour interdire les armes du campus et plus particulièrement des salles de classe", a insisté le président de l'université. Plusieurs membres de la faculté avaient menacé de la quitter s'il fallait autoriser le port d'arme au sein de l'établissement.

À LIRE AUSSI