Ils ne sont plus que 19. Depuis dimanche, un des 20 ours du Tibet de la réserve de Sigean (Aude) s'est échappé. Après avoir d'abord annoncé dimanche qu'elle pensait avoir perdu deux mammifères, la direction a finalement déclaré qu'un seul s'était échappé. Une femelle née en 1982 et pesant 130 kilos. Les conditions de son évasion ne sont pas encore éclaircies mais le parc à ours de la réserve a été fermé et des travaux entrepris lundi pour doubler la clôture.

Aperçus à une quinzaine de kilomètres de là

Un ou deux ours ont en effet été aperçus dimanche après-midi par un passant près de l'étang de Bages, tout près du zoo. Puis, vers 15 heures, des randonneurs les auraient vus près de Gruissan, à une quinzaine de kilomètres de là sur la côte. Peu après, une vingtaine de gendarmes, un hélicoptère équipé d'une caméra thermique et deux vétérinaires armés de seringues hypodermiques, sont partis à leur recherche avec plusieurs véhicules de pompiers. Sans succès. Lundi, un chien des Pyrénées spécialisé dans la recherche des ours devrait être dépêché sur place.

Toute personne apercevant l'animal est invitée à en informer les gendarmes ou la police. Qualifiés de "tranquilles et relativement petits" (les mâles peuvent tout de même atteindre au maximum 180 kilos et les femelles de 90 à 100 kilos) et reconnaissables à leur tache de poils blancs en forme de V sur la poitrine, les ours du Tibet ne sont pas agressifs. Mais il est recommandé de ne pas tenter de nourrir l'animal évadé et de tenir les chien en laisse à proximité.