Quelques jours après la Une controversée de l'Express titrant "Le vrai coût de l'immigration", l'Observatoire national de l'islamophobie assure, dimanche, que les actes islamophobes ont enregistré une hausse "inquiétante" pour la période du 1er janvier au 30 octobre 2012.

Selon l'Observatoire, placé sous l'autorité du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), les actes anti-musulmans ont augmenté de 42% passant ainsi de 123 actes pour la même période en 2011, à 175 soit 52 actes en plus. L'Observatoire s'élève "contre tous les actes de racisme et de xénophobie" en France et souligne que "l'action la plus spectaculaire" demeure l'occupation de la Mosquée de Poitiers le 20 octobre dernier par 74 personnes du groupe Génération identitaire. Les occupants avaient "pendant plusieurs heures scandé des propos guerriers à l'encontre de l'islam et des musulmans".

Un bilan qui n'intègre pas "les actes de discrimination à l'égard des musulmans"

Le président de l'Observatoire, Abdallah Zekri, assure que ce bilan ne prend en compte que "les actes (actions ou menaces) hostiles aux musulmans de France, c'est-à-dire ayant un lien direct avec l'appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane de la personne dont l'intégrité physique ou les biens sont mis en cause". Ces actes correspondraient aux violences et autres actes concrets hostiles aux musulmans.

En revanche, ce bilan n'intègre pas "les actes (actions ou menaces) de discrimination à l'égard des musulmans ou de la religion musulmane, tels que les dernières caricatures de Charlie Hebdo, ou les propos et déclarations de certains politiques qui stigmatisent l'islam et les musulmans". Le rapport n'intègre donc pas tout ce qui concerne les discriminations dans les domaines de l'accès à l'emploi ou au logement par exemple. Abdallah Zekri conclut "les intolérances, qu'elles qu'en soient la forme, sont toutes contraires aux valeurs et aux principes de la République et sont donc toutes condamnables avec la même force".