Logan Stiner, un jeune américain de 18 ans, est décédé fin mai 2014 dans l'Ohio d'une overdose juste avant la cérémonie de remise des diplômes. Pas d’héroïne mais de caféine en poudre. Il avait plus de 70 microgrammes de caféine par millilitre de sang.

L’autopsie des médecins légistes a été confirmée par sa mère, Katie Stiner, qui a expliqué aux médias américains avoir retrouvé dans la chambre de son fils plusieurs sacs de poudre de caféine. Un produit très dangereux qui a mené la Food and Drug Administration (FDA) a tiré la sonnette d’alarme auprès des jeunes populations. Le cas de Logan ne serait pas isolé. Il s'agirait du dix-huitième décès lié à une overdose de caféine aux Etats-Unis. Un officier de police chargé de l'enquête affirme que de nombreux autres cas pourraient ne pas avoir été identifiés, les niveaux de caféine dans le sang n’étant pas systématiquement relevés.

Une seule cuillère équivaut à 25 tasses de café

Selon la FDA, "ces produits contiennent 100 % de caféine. Une seule cuillère équivaut à environ 25 tasses de café. La caféine pure est un stimulant très puissant et même de très petites quantités peuvent provoquer une overdose fatale", explique l’Administration dans un communiqué. Il est "presque impossible de mesurer avec précision la caféine pure en poudre avec des outils de mesure utilisés habituellement en cuisine", souligne-t-elle dans son avertissement aux jeunes et à leurs parents.

Une overdose de caféine pure provoque, selon la FDA, vomissements, diarrhée, désorientation, mais aussi irrégularité du rythme cardiaque et arrêt cardiaque qui peuvent amener au décès de l'individu. Selon le Washington Post, la caféine pure est très attrayante pour les jeunes américains qui ne se méfient pas assez de ses méfaits.

Elle apporterait selon le quotidien, une meilleure concentration, favoriserait la perte de poids et l'amélioration de l'activité sportive. Elle ferait aussi monter l'alcool plus rapidement… Les produits à base de caféine en poudre sont en outre très facilement accessibles sur le net. Des associations de consommateurs, comme l'ONG Center for Science in the Public Interest, exigent donc que leur vente soit régulée. Amateurs d’espresso, pas de panique : personne ne risque une overdose de caféine pour quelques tasses hebdomadaires.