Il devait finir sa vie en prison. Ariel Castro, tortionnaire de trois jeunes femmes à Cleveland aux Etats-Unis et condamné à la réclusion à perpétuité le 1er août, a été retrouvé mort dans sa cellule mardi. L'homme de 53 ans s'est pendu, ajoutant son nom à la liste des grands criminels qui se sont donné la mort en prison. metronews en dresse une liste non exhaustive.

Sifiso Makhubo
Connu comme l'un des violeurs en série les plus monstrueux d'Afrique du Sud, Sifiso Makhubo s'est suicidé en prison le 25 juillet 2013. Il s'est pendu avec un drap dans sa cellule, peu de temps avant son second procès. Pas moins de 122 charges pesaient contre lui : il était ainsi accusé d'avoir violé 35 enfants et deux femmes entre janvier 2006 et février 2011, sa plus jeune victime ayant 10 ans. Séropositif, il était également accusé d'avoir transmis délibérément le virus du sida à plusieurs de ses victimes.

Marc Armando
Il était le cerveau présumé du "casse du siècle" à la Banque de France (146 millions de francs dérobés, soit 22 millions d’euros), à Toulon en 1992. Il s'est suicidé le 3 mai aux Baumettes, à Marseille, peu après son extradition des Pays-Bas où il était soupçonné d’un trafic de cocaïne cachée dans une torpille fixée à la coque d’un pétrolier. Deux heures après son admission dans la prison, l'homme de 56 ans s'est pendu.

Marcellin Horneich
Agé de 64 ans, Marcellin Horneich s'est lui aussi suicidé en se pendant dans sa cellule le 29 octobre 2012. Gracié par Valery Giscard d'Estaing en 1977, alors que la peine de mort était encore en vigueur, ce Nantais avait été reconnu coupable du viol et du meurtre d’une étudiante, ainsi que du meurtre du compagnon de cette dernière, une nuit d’août 1972 à Ondes (Haute-Garonne). Il avait vu sa peine commuée en réclusion à perpétuité, avant de bénéficier d'une liberté conditionnelle. Il avait été réincarcéré peu de temps avant son suicide pour avoir arraché son bracelet électronique.

Jean-Pierre Treiber
Principal suspect dans le double meurtre de Géraldine Giraud et Katia Lherbier en 2004, il s'est donné la mort le 18 février 2012 dans sa cellule de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) en se pendant avec un drap. Il a laissé un message sur une chemise où il était écrit qu'il en avait "marre d'être pris pour un assassin et privé de ceux qui (lui) sont chers".

Sid Ahmed Rezala
Les journalistes l'avaient surnommé "le tueur des trains". A 21 ans, il avait à son actif trois crimes particulièrement violents qu'il avait avoué, alors en cavale, dans une interview accordée au Figaro Magazine. Le 28 juin, vers 23 heures, un médecin urgentiste de Lisbonne au Portugal, où il avait été arrêté et emprisonné, constate officiellement la mort "par asphyxie" du jeune criminel, à l'âge de 21 ans. Il n'a jamais été jugé pour le meurtre d'Emilie Bazin, 20 ans, le 29 octobre 1999, ni pour le viol d'Isabelle Peake, 20 ans, avant de la jeter d'un train en marche. Ni pour le massacre à coups de couteau de Corinne Caillaux, 36 ans, mère de deux enfants.

Yvan Keller
Ce tueur en série connu pour être un grand flambeur est soupçonné du meurtre de 23 personnes âgées en Alsace. Ancien braqueur devenu jardinier, il entame une carrière de cambrioleur à la fin des années 1980. On l'a alors affublé du surnom de "tueur à l'oreiller", car il avait pris pour habitude de tuer ses victimes dans leur sommeil en les asphyxiant. Le 22 septembre 2006, à 13 h 30, il se pend avec ses lacets dans une cellule du tribunal de Mulhouse, à 46 ans.