Les militaires européens pris pour cible à Bamako. Un attaque a été lancée lundi soir contre l'hôtel Nord Surd à Bamako, lieu de résidence des soldats instructeurs de la Mission de formation de l'Union européenne au Mali (EUTM). Ce bâtiment est situé dans le quartier huppé d’ACI 2000, non loin de l'hôtel Radisson Blu qui avait été frappé le 20 novembre par un attentat djihadiste.

Selon RFI, les échanges de tirs ont éclaté vers 19h30 (heure locale) dans la capitale malienne lorsque plusieurs hommes armés, trois ou quatre selon les sources, ont tenté de forcer le barrage de l'hôtel Nord Sud. Les forces de l'ordre ont aussitôt riposté.

Deux suspects "en train d'être interrogés"

Un assaillant a été tué, a annoncé dans la soirée le ministre de la Sécurité intérieure Salif Traoré, précisant que deux suspects ont été interpellés et sont "en train d'être interrogés". Le ministre a estimé à "deux ou trois" le nombre des assaillants, tandis qu'une source au sein de l'EUTM avait parlé de quatre, dont trois en fuite. Les tirs entendus dans la soirée s'étaient tus peu avant 20 heures mais les opérations de sécurisation se poursuivaient.

Le quartier a été bouclé et trois véhicules blindés de la Mission de l'ONU dans le pays (Minusma) ainsi que quatre de l'armée malienne sont arrivés sur les lieux, selon un journaliste de l'AFP. L'attentat contre le Radisson, qui avait coûté la vie à 20 personnes, avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), en coordination avec le groupe djihadiste de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, Al-Mourabitoune, qui avait scellé à cette occasion son ralliement à Aqmi.

EN SAVOIR + >> Attaque de l’hôtel Radisson à Bamako : le personnel d’Air France spécifiquement ciblé ?