Alors que le dernier bilan de l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh parle de 376 morts et 1 200 blessés, l'industrie textile est pointée du doigt. En effet, des étiquettes de la marque Benetton ont été retrouvées dans les décombres du Rana Plaza qui abritait cinq ateliers de confection travaillant pour de grandes firmes occidentales. Et d'autres enseignes sont impliquées ou pourraient l'être : Tex (Carrefour), Mango, Primark, Wal-mart, Siplec, Yves Dorsey, C&A. Selon Clean Clothes Campaign, un groupe de défense des ouvriers du textile basé à Amsterdam, le britannique Bon Marché, l'espagnol Corte Ingles et le canadien Joe Fresh ont également confirmé leurs liens avec les ateliers du Rana Plaza.

Carrefour dément avoir eu un fournisseur dans le Rana Plaza

Si le sous-traitant New Wave Bottoms, établi au deuxième étage de l'immeuble, cite Benetton dans la liste de ses clients, la firme italienne a démenti juste après la catastrophe : "les gens concernés dans l'effondrement de l'atelier au Bangladesh n'étaient pas des fournisseurs de Benetton". Et n'a fait aucun commentaire depuis. De son côté, C&A a dit à l'AFP ne plus avoir de lien avec un fabricant basé au Rana Plaza depuis octobre 2011. Chez le groupe français Carrefour, mis en cause par des militants de la Fédération des ouvriers du textile et de l'industrie au Bangladesh ayant retrouvé dans les décombres des étiquettes de la marque "Tex", le déni semble également de mise. Carrefour a en effet a assuré qu'"aucune des entreprises qui étaient en activité dans cet immeuble ne fait partie de notre liste de fournisseurs au Bangladesh".

Le géant espagnol Mango a pour sa part admis avoir passé des commandes pour 25.000 articles, précisant qu'il s'agissait toutefois d'échantillons. Le groupe s'est excusé sur sa page Twitter assurant regretter la tragédie et renvoyant sur sa page Facebook. Sur celle-ci, Mango précise que le fournisseur Phantom ne faisait pas partie de ses approvisionneurs. Le groupe britannique Primark a de son côté avoué qu'il travaillait avec New Wave Bottoms. Walmart a quant à lui dit enquêter sur des accusations selon lesquelles il avait des fournisseurs basés au Rana Plaza. Le Bangladesh est le deuxième exportateur de textile au monde après la Chine. Le secteur emploie 3,6 millions de personnes dans le pays dont le salaire moyen tourne autour de … 30 euros.